Ne pardonne jamais de Lee Child

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

« Ne pardonne jamais, n’oublie jamais ». Avec une telle maxime pour guide, Jack Reacher, ancien militaire devenu franc-tireur, avait de fortes chances de se retrouver confronté aux fantômes de son passé…
Les autorités avaient conclu au décès de Quinn, un traître qui, après avoir tenté de vendre les plans d’une arme secrète aux Irakiens, avait reçu deux balles en pleine tête. Dossier clos… jusqu’à ce que Jack Reacher le reconnaisse au détour d’une rue, ombre furtive se tenant au milieu de la foule. Pour Jack, ancien officier de la police militaire, il est l’heure de dépoussiérer les vieux dossier set de comprendre ce qui s’est vraiment passé dix ans auparavant.

Mon avis :

Ce n’est pas le premier roman mettant en scène Jack Reacher que je lis, c’est en revanche le premier où il raconte lui-même son histoire. Nous sommes ici dans un des premiers volumes de la série, et il est intéressant de découvrir un Jack Reacher moins invulnérable que dans les volumes suivants, moins solitaire aussi.

Il n’est pas seul dans cette opération, plusieurs agents sont avec lui – en mission officieuse. Même ainsi, le FBI et la police ont de larges moyens à disposition. Le tout est de ne pas se faire prendre – par personne.

Ce qui m’a frappé dans ce volume est la résignation. Madame Beck, son fils, vivent des choses insupportables, et restent fidèles à leur mari et père, quoi qu’il arrive. Nous ne sommes pas dans l’Amérique profonde, bien au contraire, nous sommes dans le Maine, sur la côte est, dans une superbe villa extrêmement bien protégée, suprêmement isolée, dans laquelle il est quasiment possible de vivre en autarcie, tout en ignorant même ce qui se passe un étage plus haut, un étage plus bas, ou même sur la plage attenante.

Heureusement, nous avons les technologies de communication modernes, et une très bonne préparation de la part de Jack Reacher. Enfin, presque bonne : même au bord de la mer dans le Maine, un grain de sable peut toujours se glisser ici ou là, si ce n’est partout. La guerre peut se tenir à l’intérieur même d’un des plus calmes états américains.

Et Quinn, l’adversaire en titre de Jack Reacher ? Le lecteur saura petit à petit, au cours de retour en arrière, pourquoi Jack se montre si acharné contre lui.

Ne pardonne jamais est un roman sanglant, violent. Qui a vécu par le colt périra par le colt.

ThrillerPolar-PatiVore350image

Publicités

9 réflexions sur “Ne pardonne jamais de Lee Child

  1. Sanglant, violent ? Bouh ! J’étais presque tentée à cause du Maine que l’on voit souvent revenir en littérature américaine, un genre de Cornouailles anglaises mais là non, franchement… ça me refroidit cette histoire de colt ! 😆

    • Il est de meilleurs romans qui se passent dans le Maine – je dois en lire un autre prochainement, en jeunesse, mais j’ai des doutes aussi sur le fait qu’il ne soit pas un peu violent.
      Sinon, les romans policiers de William G Taply, qui se passent aussi dans le Maine sont (un peu) sanglant, mais la beauté du style, des images qui naissent sous la plume de l’auteur font de ses romans des réussites.

  2. Lu et bien aimé celui-là !! Surtout que, comme tu dis, nous n’étions pas dans l’Amérique profonde chez des demeurés, mais dans une villa cossue avec des gens instruits et qui, malgré tout, restait fidèle à l’autre fils de sa mère… :/

  3. Pingback: A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  4. Une balade de Jack Reacher… Je ne le connais pas encore, mais il a la bougeotte 😉 Cela permet de visiter pas mal d’état, il faudrait que je me plonge dans cette série pour avancer sur le challenge 😀
    Hop, billet ajouté !

  5. Pingback: 50 billets, 50 états – le bilan final | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s