Archive | 27 octobre 2015

Goth Girl and the pirate Queen de Chris Riddell

Mon résumé :

Ada Goth part au bord de la mer, à Brighton pour être précis, en compagnie de Lady George et de trois dalmatienne. Elles vont assister au bal du prince ! Rien ne se passe vraiment comme prévu.

Mon avis :

Ce petit livre (moins d’une centaine de pages), paru pour le « Work book day » anglais a dû, à mon avis, permettre aux fans d’Ada Goth (Lily en français) et de Chris Riddel de patienter jusqu’à la parution du tome 3 de ses aventures. Ada s’entend bien avec son père, c’est pour cette raison qu’il l’autorise à quitter pour quelques jours le château familial et profiter du bord de mer. Elle en profite aussi pour rencontrer des créateurs pour le moins originaux, tels Vivienne Dashwood ou Jean-Paul Goatee – toute ressemblance avec des personnes existantes seraient purement fortuites – et vivre des aventures extravagantes.

Ce qui me ravit toujours dans cette série est l’abondance de références culturelles. Ce ne sont pas de simples clins d’oeil, non, elles sont réellement intégrées à l’intrigue et sont particulièrement réjouissantes. Chris Riddell ne se sépare jamais de son humour, que ce soit en écrivant ou en dessinant. A quand une traduction en français ?

Challenge Read in English 14challenge jeunesse744801223image

 

Publicités

Mon amie est une princesse

Présentation de l’éditeur :

C’est la rentrée des classes, et Song-i n’a qu’une envie : parvenir à se faire des amis au plus vite. Et ça commence plutôt mal !
Mais bientôt, une inconnue lui adresse la parole en faisant mine de la connaître depuis toujours. pOur les deux fillettes, c’est le début d’une belle amitié.
Un jour, Chun-hee confie à Song-i un incroyable secret : c’est une princesse !

RaconteMoiLAsie-300x136

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cette histoire, courte mais tendre. D’un côté, nous avons Song-i, timide, que ses anciennes camarades de classe n’ont pas vraiment envie d’accueillir dans leur cercle amical, mais plutôt de rejeter, en ajoutant quelques moqueries en prime. De l’autre, nous avons Chun-Hee, volontaire, différente, de son maintien jusqu’à sa coiffure. Celle-ci lui propose, lui impose presque son amitié, au nez et à la barbe des autres. Grâce à elle, Song-i prend confiance en elle.

Ce que j’ai encore plus aimé, ce sont tous les non-dits, les sous-entendus qui recouvrent pudiquement une histoire douloureuse. La Corée se reconstruit, et laisse les coréens les plus démunis sur le bas côté (voir Le chant de mon père-de Keum Suk Gendry Kim pour découvrir cette facette de la Corée). Chun-Hee fait face avec dignité à la situation (familiale, économique) qui est la sienne. Et si le lecteur ne sait pas tout, s’il ne peut que deviner certains faits, il ne peut qu’être conquis par la leçon qu’offre l’héroïne de cette histoire :

– Il suffit d’une personne pour faire de n’importe qui une princesse, continua Chun-Hee. Mais le plus important, c’est de voir le prince ou la princesse qui est en soi. Moi, je n’ai aucun doute la dessus. C’est ce genre de princesse que je suis.

challenge jeunesse