Agatha Raisin and kissing Christmas Goodnye de Mc Beaton

Mon avis :

Quoi ???? Vous ne connaissez pas Agatha Raisin ? Vous me direz, il y a une dizaine de jours, je ne la connaissais pas non plus, et cette rencontre à la bibliothèque Roger Parment est véritablement fructueuse.

La couverture est magnifique – comme souvent les couvertures des éditions anglaises. Agatha Raisin n’est pas mal non plus. Quinquagénaire, séparée de James, son grand amour, elle rêve d’un Noël magnifique – et d’une enquête un peu plus corsée que celle qu’elle doit mener en ce moment. Certes, retrouver des chats et des chiens perdus, s’occuper de divorce apportent des revenus réguliers mais tout de même. Enfin, une cliente sérieuse se présente. Quand je dis « sérieuse », c’est simplement parce qu’elle présente une affaire qui sort de l’ordinaire pour Agatha : elle est persuadée qu’on veut l’assassiner. Agatha est persuadée qu’elle est folle, mais une cliente, c’est une cliente. Surtout, elle a recruté une toute jeune détective, Toni, dix-sept ans, qui non seulement a beaucoup de chance dans les premières enquêtes qui lui sont confiées, mais met beaucoup de coeur à l’ouvrage – Agatha lui a donné sa chance, elle l’a saisi à pleine main, et si Agatha a une qualité, c’est bien de prendre soin de ses employés. Elle-même ne se ménage pas vraiment, et ce n’est pas parce qu’elle est un peu, juste un peu extravagante, qu’elle néglige ses affaires.

Drôle et agréable ? Oui, pour son enquêtrice. Cependant, le roman est bien sombre. L’action n’est pas si éloignée que cela dans le temps, pourtant certains personnages nous renvoient au moyen-âge, avec leur toute puissance. Etre le seigneur du château n’est pas un vain mot, avoir tous les droits sur ses habitants non plus. Il est des femmes qui comptent encore sur le mariage pour acquérir une belle position sociale, et attendre des autres la réussite de leur vie – y compris le paiement des études de leurs enfants. Il en est d’autres, comme Agatha ou Toni ou encore Carrie, qui aurait pu être une victime collatérale, qui prenne leur vie en main, avec une belle énergie. Ce n’est pas parce que des personnages sont conservateurs que l’intrigue l’est.

J’aurai volontiers passé plus de temps en compagnie d’Agatha, et je tenterai sûrement de trouver d’autres romans la mettant en scène.

5feb4-challengeecosse02Challenge Read in English 14

Publicités

8 réflexions sur “Agatha Raisin and kissing Christmas Goodnye de Mc Beaton

  1. Je suis allée voir à la librairie et les tomes d’Agatha sont à 14 euros… J’irai donc voir à la bibliothèque mais je doute qu’elle y soit. En tous cas, elle est notée et soulignée !

  2. J’ai très envie de découvrir cette série ! Je ne sais pas si je pourrai pour le mois anglais mais sinon ce sera pour le challenge British Mysteries… merci pour ce billet bien tentant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s