La fille dragon, tome 1 de Licia Troisi.

Edition Pocket – 278pages.

Présentation de l’éditeur :

A l’orphelinat, Sofia rêve d’une autre vie. Mais qui voudrait adopter une adolescente ingrate de treize ans? Jusqu’au jour où un professeur d4ethnologie la choisit à la surprise de tous… et lui révèle qu’elle est une « Dormante », habitée par l’esprit d’un puissant dragon. Sofia n’aura d’autre choix que d’affronter son terrible destin.

Mon avis :

Si je devais rédiger un avis bref sur ce livre, je dirai qu’il est facile à lire, et qu’il inaugure une saga en cinq tomes (comme le nombre de dragons disparus) assez sympathique. Maintenant… examinons plus en détails ce premier tome.
Je l’ai trouvé très classique, en ce sens qu’il reprend des éléments que j’ai l’impression d’avoir déjà vu dans d’autres sagas. L’héroïne vilain petit canard, orpheline, qui cache pourtant un don particulier. Le bienfaiteur, qui, pour être véritablement protecteur, s’intéresse aussi à ce qu’elle représente en même temps qu’à ce qu’elle est. La rivale, un poil (ou devrai-je dire une écaille ?) plus douée et pourtant, située à un degré inférieur dans la hiérarchie de leur ordre. Je n’ai garde d’oublier le camp des méchants, vraiment méchants, sans scrupules, qui n’hésitent pas à pervertir et à user jusqu’à épuisement de leurs alliés provisoires. Reste Thomas, le majordome, qui n’est pas sans me rappeler une version très aseptisée de Black Butler.
S’il faut chercher une originalité dans cette saga, qui oppose l’esprit des dragons, incarné dans des corps humains, à celui des vouivres, ce serait dans cette capacité qu’à l’héroïne à se rabaisser continuellement. Il faut dire que, pendant les treize premières années de sa vie, elle l’a été dans l’orphelinat où elle vivait, parce qu’elle était rousse et pas assez attentive. Certes. Mais aussi parce qu’elle n’a jamais rien fait pour se rebeller contre ses tortionnaires, se complaisant dans cette situation. Bref, le professeur a beau l’encourager et Lidja lui secouer les puces, elle est dominée par la peur de découvrir qui elle est vraiment. Pas toujours facile.

bannière vle2100396432challenge jeunesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s