La traversée de Marjolijn Hof

Présentation de l’éditeur :

Assez ! Margot n’acceptera pas une fois encore que sa mère quitte son nouvel amoureux au beau milieu de leurs vacances en Islande. Contrairement aux autres, Bjarni est plutôt sympathique, et puis il leur fait découvrir son pays et leur raconte des histoires à couper le souffle ! Margot décide de s’enfuir. Mais sans manteau ni nourriture, elle ne peut pas aller bien loin. Arrivée à la rivière, elle hésite, va-t-elle vraiment traverser…

Mon avis :

Ce roman nous parle, mine de rien, des familles recomposées ou plutôt, des familles qui ne parviennent pas à se composer.

Margot est seule avec sa mère, et elle en a vu, des amoureux qui ont défilé dans la vie de sa mère, et son partis après plusieurs disputes. Je dis bien « amoureux » parce qu’ils n’ont jamais accédé à l’étape supérieur, c’est à dire devenir des beaux-pères. A sa décharge, la mère de Margot n’a jamais vécu en couple, puisque le père de Margot est parti pour l’Australie en apprenant la grossesse de sa compagne, et s’est tué dans un accident de voiture avant la naissance de sa fille. Margot regarde, et, il faut bien le dire, se montre assez blasée, elle connaît par coeur les mécanismes qui amènent les couples à se défaire, à peine a-t-elle eu le temps de s’attacher ou non au dernier amoureux de sa mère.

Justement, elle aime bien Bjarni, le dernier en date et le quasi-pendant masculin de sa mère. Il les emmène découvrir son pays natal, l’Islande, loin de la zone de confort de la mère, qui a toujours préféré les voyages en France pour les vacances. Cela permet de découvrir une Islande sauvage et solitaire, aux paysages magnifiques, sans oublier une Islande de légende, qui ne déplaît pas à Margot. Ce qui lui déplaît, ce sont les dissensions, les disputes incessantes entre sa mère et son beau-père, avec lequel elle avait réussi à tisser des liens. Mais quel poids peut avoir un enfant quand les adultes ont décidé de mener leur vie autrement ? Aucun. Alors, oui, la parabole finale de Bjarni permet à la toute jeune adolescente de mieux cerner les choses. Elle n’en reste pas moins seule, au milieu d’autres solitudes qui se croisent, et rien ne laisse présager que cela changera un jour.

challenge jeunesse100396432

Advertisements

7 réflexions sur “La traversée de Marjolijn Hof

  1. Je ne crois pas vraiment aux familles recomposées, les exemples que j’ai sous les yeux me font plutôt penser à des familles décomposées…Après, il y a des enfants plus forts que d’autres, plus solides qui s’en sortent mais jamais indemnes… 😉

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 3 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 4 – Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 5 – Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 6 – Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 7 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s