Charley Davidson, tome 1 : première tombe sur la droite.

Présentation de l’éditeur :

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

50

Présentation de l’éditeur :

Bienvenue au Nouvea-Mexique ! Surtout, bienvenue dans l’univers de Charlotte Davidson, que tout le monde appelle Charley. Son univers n’est pas des plus joyeux, puisqu’elle est la Faucheuse, celle qui doit aider les âmes récalcitrantes à aller de l’autre côté. Elle n’y parvient pas toujours, la preuve, de charmants « fantômes » vivent non loin de chez elle, voire même son appartement.

Dire que les rapports avec ses proches sont compliqués est réducteur. Sa belle-mère n’a jamais accepté cette « différence » et l’ignore (au mieux), sa soeur aînée Gemma a pris ses distances depuis longtemps, son père fait ce qu’il peut, par contre, elle s’entend très bien avec son oncle qui sollicite fréquemment son aide – ce qui ne veut pas dire que les autres policiers acceptent cette détective qui ne peut pas vraiment leur dire d’où elle tient ses informations.

Ce qui est la force de ce roman, en dépit de sa noirceur – qui a dit que des meurtres étaient faciles ? – c’est son humour. Et il en faut quand on a trois avocats défunts sur les bras, qui sont bien décidés à ne pas laisser leur mort impunie. Non mais ! Je ne vous parle même pas de ce policier qui a une fantômette qui ne veut pas se séparer de « son héros » : partie casse-gueule s’il en est que cette histoire entre le policier et la fillette fantôme, parce qu’il fallait tenir la distance entre l’humour, l’exaspération et le tragique, et j’ai trouvé que c’était plutôt réussi. Il faut parfois des respirations entre deux affaires tragiques. Le monde des vivants n’est pas rose, celui des morts en souffrance encore moins. L’auteur n’a pas une vision des plus optimistes de la vie de famille : maltraitance, violence conjugale, rien n’est occulté.

Charley Davidson est certes une série fantastique, mais elle est aussi fortement ancrée dans le réel. A vous de voir si vous souhaiter vous laisser tenter.

744801223

Publicités

28 réflexions sur “Charley Davidson, tome 1 : première tombe sur la droite.

  1. C’était la tombe sans non, à côté de celle d’Arch Stenton… Ok, Blondin et moi, nous sortons 😉 Non, je n’ajoute pas ce titre, j’ai fais assez de folies ces derniers jours 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s