La Conquête des Nébuleuses par Amandine Peter

Présentation de l’éditeur :

Voie lactée, 2161. Voilà dix ans que l’armée du Nébularium lutte contre les Profanes, une alliance de scientifiques qui réclame le droit d’étudier les Nébuleuses, ces particules aux propriétés miraculeuses.

Alors que la guerre touche à sa fin, Toni, une pilote fraichement rescapée d’un grave accident, reprend du service au sein des Forces Galactiques. Une promotion inattendue l’envoie en orbite autour d’une planète oubliée, dernier retranchement des Profanes : la Terre.

Mais L’escadron de Toni n’est pas celui auquel elle s’attendait, et les difficultés à bord de la base ne cessent de s’accumuler… Chacun semble cacher quelque chose, et une découverte sur la nature de la mission vient chambouler leurs objectifs. Qui est le véritable ennemi ?

Tiraillée entre les séquelles de son accident et son sens du devoir, Toni est contrainte de faire des choix qui pourraient bien changer la face du monde.

Mon avis :

C’est une tradition et une évidence de dire ceci : oui, ce tome peut être lu avant les autres tomes de la série, mais il n’est pas besoin de l’avoir lu pour prendre plaisir et comprendre les deux autres tomes. Il s’agit plutôt ici d’une pré-quel, dans lequel apparaît un personnage qui prendra toute son importance par la suite (non, je ne vous dirai pas qui).

L’héroïne est cabossée, mais, et le mais est énorme, elle cache ses blessures, parce qu’elle veut poursuivre son métier, plus qu’un métier, une raison de vivre, de re-vivre : voler. Et elle vole de nouveau ! Elle se voit même confier une mission, avec un escadron à ses ordres, un escadron dont elle découvrira très vite qu’ils ont tous, comme elle, quelque chose à cacher, quelque chose qui aurait dû, normalement, les empêcher de voler à nouveau. Leurs failles nous seront racontées peu à peu, discrètement, sans que jamais le récit ne soit alourdi par de longues explications : créer un personnage par petites touches, c’est aussi bien que de peindre une grande fresque.

Dans cet univers de science-fiction futuriste, nous découvrons des êtres complexes avec des relations complexes, des personnages qui sont capables de remettre en cause certaines de leur conviction, tout en respectant ce qui est le plus important pour eux. De même, l’univers qui pouvait sembler manichéen au début ne l’est pas tant que cela, il se dévoile à nous, lecteurs, peu à peu. Il interroge aussi la place des femmes dans l’univers de la science-fiction/fantasy, là où les héroïnes « guerrières » ne sont pas si nombreuses que cela, là où l’aventure se termine parfois bien trop tôt pour elle.

Merci aux éditions Explora et à Netgalley pour ce partenariat.

10 réflexions sur “La Conquête des Nébuleuses par Amandine Peter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.