Jamais plus de Colleen Hoover

Présentation de l’éditeur :

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Merci aux éditions Audible et à Netgalley pour ce partenariat.

Mon avis :

J’ai un souci avec ce livre. Je devrai plutôt dire plusieurs. J’ai souhaité le découvrir parce qu’une de mes élèves le lisait lors du quart d’heure lecture, qu’elle me disait les difficultés qu’elle avait à le lire bien qu’elle soit une bonne lectrice. J’ai eu alors envie de le découvrir.

Je noterai d’abord les points positifs. J’ai beaucoup aimé la lecture de Lila Tamazit, j’ai pris plaisir à l’écouter me lire ce texte, à suivre chacun des personnages, qu’elle parvient à nettement caractériser, j’ai vraiment aimé son expressivité. J’ai trouvé intéressant aussi les retours en arrière, quand Lily relit son journal intime, quand elle revit son adolescence, ce qu’elle a vécu avec Atlas, ce jeune homme SDF victime lui aussi d’une certaine forme de violence parentale.

Ce que je n’ai pas aimé ? L’intrigue. Oui, je comprends qu’il soit important de parler des violences conjugales, je comprends très bien que l’héroïne a souffert du climat de violence dans lequel elle a grandi, reprochant, mais pas explicitement, à sa mère de ne pas avoir quitté son père, d’avoir subi, encore et encore, les sévices physiques. Lily reconnaît cependant que son père pouvait avoir de grandes qualités – quand il n’était pas « en crise ». Et, juste après l’enterrement de son père, elle rencontre Ryle : il est beau, il est riche, il est neuro-chirurgien, bref, il m’a aucun défaut. En apparence. Mais rien n’est simple et plusieurs choses m’ont fait tiquer en découvrant le déroulement de leur histoire d’amour. Ou plutôt, de leur histoire de sexe, parce que c’est vraiment de cela dont il s’agit dans ce roman. Ce n’est pas tant le caractère érotique de l’oeuvre qui m’a dérangé, c’est proprement certaines situations un peu limite – la notion de consentement est à revoir. J’ai eu envie de dire à Lily « fuis » – preuve que, même avec ce qu’elle a vécu, elle passe outre ce qui lui arrive. L’on me dira que, quand on a vécu la violence étant enfant, on a tendance à se lancer dans une relation qui reproduira le schéma parental. Certes. Mais j’ai trouvé cela énorme, hors-norme, comme le fait qu’Alyssa, la soeur de Ryle, devienne spontanément la première et la seule amie de Lily. Comment se construire quand sa vie n’est qu’une immense solitude ? Difficilement.

A vous de voir si vous voulez vous lancer dans cette lecture. J’ai découvert aujourd’hui qu’une suite allait paraître en français en janvier 2023.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.