Résultats de recherche pour : un cheval de trop

Un cheval de trop de Marc S Massé

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

Christian Bassecombe, un entraîneur de trotter réputé, est victime d’une chute mortelle. S’agit-il vraiment d’un accident ? Peu de temps après, « Artic Océan », le meilleur cheval de l’écurie, est enlevé. Martin Piquemal, un ancien jockey qui dû abandonner le métier suite à un accident, est chargé d’une enquête de routine par l’organisme des courses. Il va tente de découvrir ce que cachent ces événements.

Mon avis :

Peut-on aimer ce roman policier si on n’y connaît rien aux courses de chevaux ? Mais bien sûr ! Après tout, bien des fans de la série Les Experts n’ont aucune compétence en médecin légale et cela ne les empêche pas d’apprécier. Néanmoins, aimer les chevaux, s’y connaître un peu en courses hippiques ou savoir ce qu’est un sulky ne peut que constituer un plus.

Les enquêtes policières sont déjà fort compliquées et fort longues quand un meurtre a bel et bien eu lieu, alors quand la veuve d’un entraîneur suspecte que l’accident qui a coûté la vie à son mari n’en était pas un mais n’a pas réellement de preuves pour confirmer ses dires, l’enquête n’est pas mal partie, elle ne commence même pas. Quant à l’enlèvement d’un cheval, même de courses, il ne mobilise pas outre mesure les forces de police. Non, il leur faut des certitudes, et quand elles arrivent, et bien, il est un peu tard. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu les autorités.

Et parfois, l’on obtient des réactions, et c’est ainsi que Martin Piquemal, ancien jockey en pleine reconversion, est invité par l’organisme des courses à tirer toute cette affaire au clair. Toutes ces affaires, devrai- je dire, puisque, après tout, l’on n’a pas de preuves que la mort de Christian Bassecombe et l’enlèvement d’Artic Océan soient liés. Toujours se garder des conclusions hâtives, quelles que soient les coïncidences parfois étranges.

Martin a deux grandes qualités : il connaît bien le milieu des courses, ses méandres, et ne manque pas de finesse. Il lui en faut pour mener à bien cette enquête, et aller au-delà des apparences.

Un cheval de trop est un roman policier agréable et bien construit, qui vous fera passer un très bon moment de lecture.

101223565100142514.to_resize_150x3000

 

 

 

 

Plumes et emplumés de Gérard Chevalier

édition du Palémon – 167 pages

Présentation de l’éditeur :

Je suis sur une grande poubelle dans la petite rue de la Providence. J’attends Gérard Chevalier… Ah, le voilà, avec sa dégaine de John Wayne anémié.
— Bonsoir Catia. Alors, pourquoi vouliez-vous me voir ? dit-il en posant sa tablette à côté de moi.
Je tape à une vitesse stupéfiante le plan phénoménal que j’ai imaginé pour me rendre plus célèbre encore. Enfin… NOUS, hélas… À la fin de sa lecture il reste figé.
— Mais… C’est insensé! bredouille-t-il. Pourquoi voulez-vous disparaître aussi ? Vous n’êtes que l’héroïne de mes romans ! Il n’y a que moi qui dois disparaître, si j’accepte votre combine fumeuse…

S’ensuivront des investigations et une pagaille médiatique hallucinante, de quoi atteindre une notoriété quasi-mondiale!

Mon avis :

Qu’on se le dise ! Catia est une plume, une autrice, une romancière de notoriété… et même plus encore. Seulement, là, elle se sent négligée, oubliée, mise de côté. Ne parlons même pas de la personne qui lui sert… et bien de plume, justement, et qui recueille toute la notoriété ou presque. Oui, le monde des lettres n’est pas près pour un chat auteur qui mène l’enquête. Aussi, Catia, qui manque de tout sauf d’idée, lance une opération de grande envergure pour retrouver toute l’attention qu’elle mérite.

Mégalo, Catia ? A peine. Et pourtant… quel grand écrivain ne rêverait pas d’attirer toute l’attention sur lui ? Quel enfant gâté ne voudrait pas que l’on ne fasse attention qu’à lui ? Oui, depuis la naissance de Rose, Catia n’est plus la personne la plus importante dans la vie d’Erwann ou de Catherine, et elle doit faire avec Rose, leur fille. Ce qu’elle a mis en scène aura des conséquences inattendues, dont une magistrale dispute entre Erwann et son beau-père – ne jamais se fâcher avec la police, ja-mais, même si c’est à titre privé, même si l’on se comporte comme un gaffeur de compétition. Il faut dire que le beau-père d’Erwann, le père de Catherine donc, a pour compagne l’ex de son gendre, de quoi rendre la moindre réunion de famille hautement explosive, pour peu que chacun n’y mette pas du sien. Il est bon de bien réfléchir avant de parler, ce que tout le monde ne fait pas.

Ne pas négliger non plus les pouvoirs de la presse, et sa capacité à diffuser une information, sans trop approfondir les sources – une disparition, c’est une disparition, qu’on se le dise et que la police se mette un peu au travail. Ne pas négliger l’appât du gain, qui peut bloquer ou débloquer bien des situations, ou encore la volonté de revanche de … et bien de personnes qui ont publié un livre et n’en sont pas devenus les auteurs reconnus qu’ils auraient voulu être. Je ne sais pas s’il faut chercher une référence bien réelle à ce personnage de voyant qui ne voit rien, mais son nom, Castan, m’a irrésistiblement fait penser à une célèbre marque bien connu des amateurs de félins.

Ce troisième volume des enquêtes aventureuses de Catia est l’occasion, aussi, de rendre hommage à des auteurs des éditions du Palémon, mêlés bien malgré eux à cette enquête abracadabrante.

Je terminerai avec ce remerciement spécial de Catia : Toujours pas de remerciements de la part de Catia. Dire merci à cette bande d’exploiteurs qui n’ont pas honte de me pressurer le citron pour alimenter leur boutique ? Jamais !

Un troupal de chevals d’Ann Schmauch

Présentation de l’éditeur :

Mélisande a un père correcteur qui relit la dernière édition du célèbre dictionnaire Labrousse. Un soir, quatre chevals en colère sonnent à sa porte. Criant à l’injustice, ils exigent son aide pour faire leur entrée dans l’ouvrage avant « chevaux ». Face à ces créatures fantastiques, Mélisande sait que sa tâche ne sera pas facile…

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour ce partenariat.

Mon avis :

Allo ? Oui, je vous appelle parce que j’ai un troupal de chevals sur ma pelouse et que cela dérange grandement mon canasson personnel. Non, je ne me trompe pas, c’est bien des chevals qui sont devant moi. Et oui, ce n’est pas la même chose ! Et c’est ce que Mélisande va essayer de faire entendre à son père. Autant vous le dire tout de suite : ce n’est pas gagné.
Ce n’est pas gagné non plus pour que le titre trouve son public, parce que les personnes qui lisent et font lire leurs enfants tiennent, tout comme le père de Mélisande, à ce que leur enfant maîtrise la langue française et ses exceptions. Il est donc hors de question pour eux que les jeunes lecteurs fréquentent des chevals.
C’est dommage pourtant parce que ce roman jeunesse, bourré d’humour et de rebondissement, montre finalement que les parents de Mélisande s’intéressent davantage à la forme qu’au fond, et n’écoutent pas ce que leur fille a à leur dire, trop pris qu’ils sont tous les deux par leurs professions respectives. Mélisande est plus élevée par sa nounou Natacha que par ses parents. Oui, elle peut tout dire à Natacha si ce n’est que celle-ci ne parle pas très bien le français, ce qui ne les empêchent pas de communiquer toutes les deux.
Mélisande, finalement, est un peu seule, tout comme les quatre quadrupèdes qui sont venus la trouver et qui en ont assez de cette solitude et d’une certaine forme d’ignorance du monde. Pour vivre heureux, vivons cachés – à condition de pouvoir sortir de temps en temps.
Un troupal de cheval est un roman drôle et enlevé, aux illustrations très réussies. Laissez-vous tenter !

Le cheval de discorde de Craig Johnson

Présentation de l’éditeur :

Dans cette nouvelle on retrouve Walt, Henry et Cady aux American Indian Days.
« Nous étions le week-end précédant Memorial Day et je dînais en compagnie de Henry et Cady au Busy Bee Café. Je n’étais pas encore complètement remis de mes aventures dans les Bighorn Mountains, lorsque j’étais parti à la poursuite de prisonniers en fuite. Je tripotais la bague trop grande que je portais à mon pouce et regardais les loups de turquoise talonner leurs frères de corail sur l’anneau en argent. Puis je l’enlevai et la rangeai dans la poche de ma chemise, sous mon insigne ».

Mon avis :

Cadeau de fin d’année des éditions Gallmeister que cette nouvelle disponible gratuitement sur leur site. Non, ce n’est pas une enquête policière – pas à proprement parler. Walt Longmire fait une pause, après Tous les démons sont ici et avant A vol d’oiseau. Oui, il est en repos, il prépare le mariage de sa fille et fait avec les affaires courantes – à savoir le vol d’un cheval de rodéo. Vol, ou bien son propriétaire, qui participe aux American Indian Days, a oublié l’endroit où il l’a laissé, ou il l’a mal attaché, ou bien, ou bien… Bref, Walt y va, quand même, parce que c’est son travail, et parce que le propriétaire de ce cheval rétif, il le connaît, il connait son parcours, l’historique de son mariage et de son divorce mouvementée.
Oui, cette nouvelle est une parenthèse dans les enquêtes difficiles de Walt, elle permet au lecteur de découvrir les American Indian Days et de voir Walt résoudre une affaire (en auriez-vous douté) sans trop de bobos.
Rendez-vous en mars pour la sortie du nouveau tome des aventures de Walt Longmire.

b93ab-102bans2bgallmeister2bchallenge

Challenge Animaux du monde

Logo-Sharon

Les inscriptions :

Garfied : 2 livres à lire

Melodiiie

sa présentation du challenge
« mon ami Ben » – Julia Romp

Northanger

Dewey de Vicki Myron et Bret Winter

Le papou

Philisine Cave (réussi)

Diotime et les lions d’Henry Bauchau
L’homme qui savait la langue des serpents

Chat du Cheshire : 4 livres à lire

Adalana

Parle-le leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias Enard.
Cheese Monkeys de Chip Kidd
Papillon et La lionne de Yukio Mishima
Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen McCullough

Anne (des mots et des notes)
Un grillon : récit d’un enfant pirate
La danse de l’abeille de Françoise Houdart
Dans la gueule du loup d’Olivier Bellamy
Les mouettes de Sandor Marai

Bianca
L’enfant léopard de Daniel Piccouly.
Les nuits blanches du chat botté
Le pingouin d’Andreï Kourkov
Le lièvre de Vatanen d’Arto Paasilina

Chat-pitre :

Entre Chiens et Loups
Maudit Karma de David Safier
Journal d’Hirondelle d’Amélie Nothomb
Miss Peregrine et les Enfants particuliers de Ransom Riggs
Les contes du Korrigan (Bd) tome 1
L’Appel de la Forêt de Jack London
Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll
Les Animaux Fantastiques de J.K.Rowling
Alice au Pays des Merveilles version BD de Xavier Colette et David Chauvel
Harry Potter et la coupe de feu de J.K.Rowling
– No Steack de Aymeric Caron
– Demain j’arrête de Gilles Legardinier
– L’animal est une personne de Franz-Olivier Gilbert
– Que font les rennes après noël d’Olivia Rosenthal

Evily2angel

Froggy80

Isallysun

Nous deux mon chien d’Agatha Christie
Le silence des agneaux de Thomas Harris
Le froid modifie la trajectoire des poissons de Pierre Szalowski
De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

Joe

son article de présentation
L’appel de la forêt de Jack London
« Médor le maxichien » de Rudolf Cechura et Siri Salamoun.
Le chat et les pigeons d’Agatha Christie.
« Les oiseaux de la Tramontane » de Michel Cosem.

Mimi des plaisirs.

Lilousoleil

L’ours qui aimait les histoires
L’élégance du hérisson
Un chien du diable de Fabienne Ferrere
Des souris et des hommes de John Steinbeck
Le dragon du Trocadero de Claude Izner

Lizouzou
Madame le lapin blanc de Gilles Bachelet
Hue, poney ! de Marion Piffaretti

Moineau

L’histoire édifiante et véridique du chat Moune
Sur les traces des Loups-Garous de Maryline Weyl
Zoo des Chimères de Chantal Robillard.

Opaline (réussi).
Seuls les poissons
Il pleuvait des oiseaux
Entre chiens et loups de Malorie Blackman
Le chat de Danielle Pouliot

Valentyne : (réussi).

Le poney rouge de Steinbeck
Pas facile de voler des chevaux de Per Petterson
Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach
Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Virginie

son billet de présentation

Bagheera : 8 livres à lire

Asphodèle

Elodie

son blog

Le chat et l’oiseau de Paul Klee
Une vie de pintade à Beyrouth
Les pintades à Londres
Waluk, album d’Emlio Ruiz et Ana Mirallès
Monsieur Blaireau et madame Renarde, la rencontre
Le loup qui voulait changer de couleur
Mon chat fait tout comme moi
Mais que fait ce chat de Béatrice Fontanel
C’est pour mieux te manger de Françoise Rogier

Georges
sa présentation du challenge

Une mémoire d’éléphant d’Agatha Christie
Un dimanche chez les dinosaures de Marie-Aude Murail
Le sang des dauphins noirs d’Elena Sander
L’oeil du loup de Daniel Pennac
Les animaux malades de la peste de Jean de La Fontaine et Olivier Morel.

Laure

son billet de présentation
Un oiseau blanc de Laura Kesische
La fiancée des corbeaux de René Fregni
Geai de Christian Bobin
La piscine, les abeilles, la grossesse de Yoko Ogawa

Lise

Marie

son billet de présentation

Sa majesté des mouches
Le pigeon

patchcath

La ferme des animaux de George Orwell
La jument verte de Marcel Aymé
La maison dont le chien est fou
Le lièvre de Vatanen d’Arto Paasilinna
Le vol des cigognes de Jean-Christophe Grangé
Le chat qui venait du ciel
La chatte sur un toit brûlant de Tennessee William
Au pays des kangourous de Gilles Paris
Le scaphandre et le papillon de Jean-Dominique Bauby

Patricia

son billet de présentation

L’homme qui sait parler aux chevaux

Roi Lion : 12 livres à lire

Darkness turns me on

son article de présentation

Les oiseaux d’Auschwitz d’Arno Surminski

De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

Cheval de guerre de Michael Morpurgo

Doctor Who : L’Armée oubliée de Brian Minchin

L’oiseau du Cachemire de Linda Holeman

Maus, un survivant raconte, tome 1 : Mon père saigne l’Histoire de Art Spiegelman
Maus, un survivant raconte, tome 2 : Et c’est là que mes ennuis ont commencé de Art Speigelman

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

Jed’s Burdy

sa présentation du challenge

après vous, monsieur de La Fontaine (contrefables) de Gudule

Lynnae

Cave canem de Danila Comastri Montanari

The real Inspector Hound de Tom Stoppard

Rhinoceros d’Eugène Ionesco
Special DC n°6 : Black Canary oracle birds of Prey
Rex des Clamps
Chihuahua zebu et cie l’etonnante histoire des noms d’animaux d’Henriette Walter
Sans parler du chien de Connie Willis
Angry animals de Nick Arnold
Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes
Narnia tome 2 Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique de CL Lewis
Nursery crimes tome 2 the fourth bear de Jasper Fforde
Les dames à la licorne de René Barjavel et Olenka de Veer
Madame le lapin blanc de Gilles Bachelet

Saphira : 20 livres ou plus à lire

Béa (Une comète)

Catherine
1. Rat et biquette avec Le monde de Maliang – 1 et 2, de Liu Yang (bandes dessinées chinoises)
2. Chat et les 12 animaux de Bouddha avec Yin Yin et le signe du Dragon, de Chu Mi (bande dessinée chinoise)
3. Dragon avec Une vie de dragon, de Joanna Olech (roman jeunesse polonais)
4. Mouton avec Mouton, de Zeina Abirached (album illustré franco-libanais)
5. Animaux divers avec Petites mésaventures dans la nature, de May Angeli (album illustré français)
6. Chat avec Le chat qui parlait malgré lui, de Claude Roy (roman jeunesse français)
7. Écureuil et oiseaux avec Automne, de Jon McNaught (bande dessinée anglaise)
8. Calamar avec Le syndrome U.G.A. (l’œil du calamar), de Gilles Warembourg (roman SF français)
9. Singe-écureuil avec Saïmiri, de Béa Deru-Renard et Anne-Catherine De Boel (album illustré belge)
10. Tortue, raton, lapin, moineau avec Les deux bossus, d’Osamu Dazai (contes japonais)
11. Araignées avec Douze minutes avant minuit (Penelope Tredwell, 1), de Christopher Edge
12. Chat avec C’est qui la plus classe ?, de Gérard Moncomble et Frédéric Pillot (roman jeunesse français)
13. Chat avec Rose et la princesse disparue, de Holly Webb (roman jeunesse anglais)
14. Chat avec Rose et le masque vénitien, de Holly Webb (roman jeunesse anglais)
15. Chat avec Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée, de Rupert Kingfisher (roman jeunesse anglais)
16. Crocodiles et autres animaux de la jungle africaine avec L’énorme crocodile, de Roald Dahl et Quentin Blake (roman jeunesse anglais)
17. Canards avec Voler !, du moine Jaeyeon (roman coréen)
18. Chien et autres animaux avec Le ramier, de Kenzaburô Ôe (nouvelle japonaise)
19. Chien Beagle avec L’énigme des cœurs gelés (Wilma Tenderfoot, 1), d’Emma Kennedy (roman jeunesse anglais)
20. Chien Beagle avec L’énigme du poison putride (Wilma Tenderfoot, 2), d’Emma Kennedy (roman jeunesse anglais)
21. Rats avec Rats, de David Fermer (roman jeunesse anglo-allemand)
22. Ours avec Une moitié de Wasicun, de Jean-François Chabas (roman jeunesse français)
23. Rossignol avec Le rossignol et l’empereur de Chine, de Kochka et Qu Lan (album illustré franco-chinois).

Edwyn et Faiel.

1. Une forêt blanche et noire, de Christian Voltz (France)
2. John Chatterton détective, d’Yvan Pommaux (France)
3. Petit chat perdu, de Natacha et Albertine Deletaille (France/Pays-Bas)
4. Mon chat personnel et privé…, de Sandol Stoddard et Remy Charlip (États-Unis)
5. Les trente-six chats de Marie Tatin, de Sylvie Chausse et François Crozat (France)
6. L’inspecteur Cats et le mystère de la rue Jean-Némar, d’Agnès Bihl et Éric Héliot (France)

7. Je ne suis PAS mignon !, de Jonathan Allen

8. Quatre amis dans la neige, de Praline Gay-Para et Andrée Prigent
9. Anna et le gorille, d’Anthony Browne (Angleterre)

Googi :

Chi, une vie de chat, tome 01
Des chats par millions
Blacksad, tome 4 : L’Enfer, le silence
Grimoire de sorcière par Galimatia Farigoule : recettes, usages et histoires secrètes u
L’Oiseleur
Trois histoires (Charlie et la chocolaterie ; Charlie et le grand ascenseur de verre ; James et la grosse pêche)
Contes des sages d’Afrique
Histoire de la baleine et de son gosier
Le Petit Prince des marais
Gare au gorille !
Va le dire au toucan
Le Lapin, la Tortue et le Dragon Roi
Alice au pays des merveilles, tome 1

Alice au pays des merveilles, tome 2
Cinquième tome de Blacksad
Kaamelott (BD), tome 4 : Perceval et le dragon d’Airain

Pierre et le loup
Trois tours de Renard
Le Chat et le diable
Les Musiciens de la ville de Brême
Le rossignol et l’empereur de Chine
L’île des ours blancs
Arc-en-ciel et le petit poisson perdu
Un lit pour Virgile
Pou-poule !
La danse du loup
Fantastique Maître Renard
Les Sauvenatures, Tome2
Les Sauvenatures, Tom 3
Sacrées sorcières

Helran

son billet de présentation
Le poulpe : le cinquième est dément
La planète des singes de PIerre Boulle
L’enfant qui parlait aux animaux
Trois souris d’Agatha Christie
L’oeil du Loup de Daniel Pennac
La femme et l’ours » de Philipe Jaenada
Le cri de la moule le soir au fond du bar de Charly Green
Wictorius contre le canard déchaîné de Gulzar Joby
Le Pigeon de Patrick Süskind.

Loo :

Et le chien devint l’ennemi du chat
Les oreilles du loup d’Antonio Ungar
Mon chien Stupide de John Fante
Treize alligators de Gaetano Bolan

Naelline

son article de présentation
Alerte : poule en panne !
Mon père, le poisson rouge de Liliane Korb et Laurence Lefèvre
Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livre de Sam Savage

Syl

La Fourmi, Double masque
Les deux sauterelles, Double masque
Quand le requin dort de Milena Agus 
Les aigles de sang
Le grand livre animé de Pierre Lapin de Beatrix Potter
Toutes griffes dehors de Giorda
Le mariage du Roi Serpent
L’oiseau magique
Mon chat me snobe 

Sans parler du chien
Le chat qui parlait malgré lui
Ma sorcière m’exaspère
Double masque, Les coqs – Tome V
Souricette de Sarah Cone Bryant.
Le Noël du chat assassin d’Anne Fine
La nuit du prince des grenouilles d’Annick Combier et Anne Romby
Blacksad, tome 5 : Amarillo
L’ours et le soleil de Paul-Jacques Bonzon et Anna Emilia Laïtinen
Prenez soin du chien de J-M Erre
La fugue de Junior Lapin d’Élisabeth Delaigle
Jeannot Lapin de Béatrix Potter
Amour, vampire et loup garou de Marie-Aude Murrail
Les merveilleuses histoires de la petite souris – collectif
Des nouvelles de mon chat de Gilles Bachelet
Je suis un dragon de Martin Page
L’hiver de la famille souris et la famille souris prépare le Nouvel an de Kazuo Iwamura
Panique à la crapaudiere de JUne Woodman, d’après le vent dans les saules de Kenneth Grahame, illustration d’Eric Kincaid
Nom d’une poule, on a volé le soleil de Christian Jolibois et Christian Heinrich
L’arche de Noé selon de livre de la Genèse, peintures de Gennadij Spirin
Le maître des estampes de Dedieu
Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées
Le chat du rabbin, tome 1 : la bar-mitsva de Joann Sfar

L’incroyable histoire du pull de Noël

Sharon :

Ursin et Ursulin de Zbynek Cernik
Les ailes du courage de George Sand 
Les chevaux fantômes et autres contes de Karen Blixen
Trois souris
Le cheval soleil de Steinunn Sigurdardottir
The killer Cat’s birthday bash d’Anne Fine
Le grand livre du chat assassin d’Anne Fine
La théorie du panda de Pascal Garnier
Entre le chaperon rouge et le loup, c’est fini de Katarina Mazetti
Chi, une vie de chat, tome 2 de Konami Kanata
How to steal a dragon’s sword de Cressida Cowell
Comment briser le coeur d’un dragon de Cressida Cowell
Pani, la petite fille du Groenland de Jorn Riel
Le renard des grèves, tome 1 de Jean Failler
Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet
L’homme est un grand faisan sur terre d’Herta Müller
Le cheval pâle d’Agatha Christie
L’été de l’ours de Bella Pollen
Chi, une vie de chat, tome 7 de Konami Kanata
Comment élever son bébé dragon
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson
Stuart Little d’EB White
De cape et de crocs, tomes 4 et 5
24 La dragonne de minuit
La sorcière a peur de l’eau de Jill Murphy.
La malédiction du tigre blanc de Carlos Salem
L’école des chats à Angkor de Jin-Kyoeng Kim
Un cheval de trop de Marc S Massé
30 Temps glaciaires de Fred Vargas
Terrain de chasse de Patricia Briggs
Tous les démons sont ici de Craig Johnson
Tape-Cul de Joe R. Lansdale
Le dragon d’ivoire de Fatos Kongoli
35La quête des ours, tome 3 d’Erin Hunter
La quête des ours, tome 2 d’Erin Hunter
Goth girl and the fete worse than Death de Chris Riddell
Lily et le dragon d’argent d’Holly Webb.
Les chroniques de Pont-aux-rats, tome 2 d’Alan Snow
40Akimbo et les babouins d’Alexander McCall Smith

Cette entrée a été publiée le 23 octobre 2013, dans . 79 Commentaires

Hors-la-loi d’Anna North

Présentation de l’éditeur :

À dix-sept ans, la vie semble sourire à Ada : elle vient d’épouser le garçon qu’elle aime et son travail de sage-femme aux côtés de sa mère la passionne. Mais les mois passent et le ventre de la jeune femme ne s’arrondit toujours pas. Dans cette petite ville du Texas où la maternité est portée plus haut que tout, et la stérilité perçue comme un signe de sorcellerie, les accusations à l’encontre d’Ada ne tardent pas à se multiplier. Bientôt sa vie même est menacée et elle n’a d’autre choix doit que de partir, renonçant à tout ce qu’elle avait construit.
Elle trouve refuge au sein du tristement célèbre gang du Hole-in-the-Wall, une bande de hors-la-loi dirigée par un leader charismatique : le Kid. Le Kid rêve de créer un havre de paix pour les femmes marginalisées et rejetées par la société en raison de leurs différences.
À ses côtés, Ada apprend à monter à cheval, à tirer et à maîtriser l’art de se déguiser en homme pour piller des diligences ou voler du bétail. Mais le Kid veut aller plus loin et échafaude un plan qui pourrait bien leur être fatal. Ada est-elle prête à risquer sa vie pour un monde meilleur ?

Mon avis :

Je revendique avoir eu du mal à lire ce livre, bien que la narration ait été assez fluide. Oui, curieux début. Il faut cependant se plonger d’abord dans la thématique pour comprendre mes réticences. L’action se passe au XIXe siècle, aux Etats-Unis, après qu’une épidémie a décimé une grande partie de la population et que les survivants s’en sont remis à la religion pour surmonter ce qui s’était passé. Les femmes stériles sont mises au ban de la société, quand elles ne sont pas purement et simplement supprimées. Les femmes qui ont eu quatre enfants sont en revanche libres de faire ce qu’elles veulent – pour peu, bien sûr, que les quatre enfants qu’elles ont mis au monde soient vivants et en bonne santé.

Cela vous parait invraisemblable ? Pas tant que cela. Il suffit de repenser à ce qui passait en Roumanie jusqu’à la fin des années 80. Il suffit de voir comment la société américaine évolue actuellement, ou comment d’autres sociétés se comportent envers les femmes. Il est facile d’accuser, de faire condamner quand la justice est rendue par les hommes, pour les hommes, quand personne, surtout, ne cherche à trouver les véritables causes, à remplacer les idées fausses par des vraies. Trop difficile, trop fatiguant de se remettre en question, et de s’apercevoir que l’on s’est trompé pendant tout ce temps.

Ada est l’ainée d’une famille de quatre filles, sa mère est sage-femme et lui a transmis son savoir – une femme qui sait est dangereuse. Chassée par son mari, elle trouve un temps refuge dans un couvent, là où toutes les femmes stériles sont envoyées, quand elles n’ont pas été exécutées. Elle quitte cependant le couvent, parce qu’elle sait qu’elle est toujours recherchée, parce que cette vie ne lui convient pas, et rejoint la bande du Kid, un hors-la-loi.

Le sujet est tellement lourd que j’ai l’impression qu’il masque complètement l’intrigue et le style. Ada et les autres femmes de la bande du Kid n’ont pas vraiment eu le choix – la bande ou l’enfermement, la mort. L’autrice revisite le mythe du western, avec ses classiques (vol de chevaux et de bétails, femme fatale qui sert d’appât, braquage de banque) mais cette fois-ci, les hors-la-loi sont des femmes, qui se battent comme des hommes. Il a pourtant fallu apprendre, à vivre différemment sous le regard des hommes, apprendre à s’organiser, à tirer partie des talents que l’on possède (Ada sait soigner) et à développer ceux que l’on ne savait pas que l’on possédait, la survie du groupe est à ce prix.

Je me rends compte que j’ai du mal à toucher du doigt ce qui fait que cette lecture n’a pas été aussi épanouissante (plaisante ne me semblait pas convenir) qu’elle aurait pu l’être. Sans doute est-ce dû aux nombreuses scènes violentes qui rythment le roman. Sans doute est-ce dû aussi à tous ses commentaires médicaux fréquents : Ada partage son savoir avec nous, même si en tant que femme du XXIe siècle, nous en savons forcément plus sur les causes de la stérilité, qui sont largement inconnues ici, quand elles ne sont pas totalement fantaisistes. Note : elles le sont encore d’un certain point de vue. Pensez à toutes ses personnes qui disent : « non, mais, la stérilité, c’est dans ta tête, cesse d’y penser et cela ira » – il est même des professionnels de santé pour le dire. Bref, il reste encore du chemin à parcourir.

Un peu d’écriture …. humoristique

Je n’ai pas eu envie d’écrire un texte, c’est à dire d’inventer une histoire depuis longtemps. Mais pourquoi pas ? Nous revoici donc dans l’univers des loups-garous et des dragonniers. 

Bonjour à tous

Vous vous souvenez de moi ? Non ? Alors, ça, par exemple ! Alexielle ! Je suis l’infirmière du pensionnat des louveteaux. Le directeur du pensionnat a même donné mon nom à l’infirmerie, parce qu’avant d’être en poste, j’y faisais de fréquents séjours. Avant (adverbe que j’utilise souvent), j’étais kiné des dragons de combat. Je pense que je suis toujours apte à exercer, même si notre chef d’escadre m’a bien fait comprendre qu’il préférait que je reste ici, occupant le poste d’agents de liaison entre les chevaliers dragons et les loups garous.

J’ai pourtant dit, répété, insisté : je ne suis pas totalement responsable des catastrophes qui surviennent. J’avais dit que Balthazar n’était pas encore apte à revoler, mais non, son dragonnier a insister, il avait hâte de renouer les liens avec lui. Je lui avais dit qu’il ne maîtrisait plus tout à fait l’art d’atterrir correctement, qu’il maîtrisait également difficilement son feu. Rien à faire : il a tenu à voler, au dessus de la roseraie de notre chef d’escadre. Vous la voyez venir, la catastrophe ? Moi aussi. Dix buissons de roses n’ont pas survécu à une toux intempestive, suivie d’un atterrissage en catastrophe, Balthazar ne parvenant plus à maintenir sa ligne de vol. Je n’ai pas dit « je vous avais prévenu », parce que cela n’aurait fait qu’enflammer davantage le débat entre madame de Saint-George et le chevalier Frumence, le cavalier de Balthazar. Elle l’a contraint à l’aider à nettoyer ses rosiers, pour tenter de sauver ce qui était sauvable, bref, il a dû prendre des cours accélérés de jardinage. Jules Dacier m’envoie des nouvelles fréquemment, il paraît que les progrès du chevalier Frumence dans l’art de faire des boutures de rosier sont spectaculaires. C’est après ce spectaculaire accident qu’il fut décidé de me mettre au vert au pensionnat des louveteaux « pour mon bien ». Il fait dire qu’à dix centimètres près, je me prenais la patte arrière de Balthazar sur la tronche, et je pense que cela ne m’aurait pas fait de bien.

Les oups garous sont sympas et ne m’imputent que les catastrophes dont je suis réellement responsable. Hier, par exemple, en plein bal de fin d’année conçu en toute simplicité (apparemment, des catastrophes sont survenus les années antérieures), les plombs ont sauté, ce qui a contraint les louveteaux à danser dans le noir. Et bien, personne n’a pensé que c’était ma faute. Par contre, je reconnais que pour le pianiste qui les accompagnait (le bal des louveteaux est un classique, c’est à dire ils valsent, ils marzurkent, ils découvrent la polka), jouer dans rien voir n’était pas chose aisée.

Par contre, je reconnais que c’est peut-être un peu de ma faute si le mur de l’infirmerie s’est effondré. J’ai voulu me faire un café très corsé, et boum ! le mur a eu un léger souci technique. Croyez-moi, j’étais la première étonnée, je peine à voir le lien de cause à effet entre les deux. D’ailleurs, tous ceux qui étaient dans la cour, c’était la récréation, ont pu voir mon étonnement non feint. « Ce n’est pas grave, m’a dit monsieur de Nanterry, j’ai vu pire, et peut-être verrai-je encore pire. » Chic : j’ai hâte.

 

Le bureau des affaires non résolues

Présentation de l’éditeur :

Tags, dégradation de matériel, paris illégaux, vol de voiture… Pour Gaspard, 16 ans, l’heure des comptes a sonné car son âge ne le protège plus face à la justice. Plutôt que de passer par la case « prison pour mineurs », il entre au Bureau des Affaires non résolues, un programme de réinsertion innovant. Durant trois mois, lui et le capitaine de police Ruben Arcega tentent de résoudre un cold case de leur choix. Rebelles, tous deux s’affranchissent vite des règles. Fils de vétérinaire, Gaspard s’intéresse à 128 faits divers anciens, 128 mutilations de chevaux dans la région… tandis que dans Toulouse, trois jeunes femmes sont agressées. Toutes ces affaires seraient-elles liées ? Mais par quoi ?

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour leur confiance.

Mon avis :

Je commencerai par la fin : il est écrit « à suivre », et même si ce roman est une enquête policière complète, j’espère lire de novuelles aventures de Gaspard et de Ruben.

Ces deux-là n’étaient pas destinés à se rencontrer. Cependant, Gaspard, après la bêtise de trop, reçoit une mesure éducative : il devra travailler au Bureau des affaires non résolues. Lui qui a une histoire familiale lourde, lui qui aime l’urbex ne pensait pas se retrouver quotidiennement au poste de police. Il doit faire équipe pendant trois mois avec le capitaine Ruben Arcega, un policier qui n’est pas vraiment à cheval sur les procédures, même s’il les connait très bien – pour les contourner, voire pour zigzaguer entre elles, il faut bien les connaître.

Encore faut-il trouver un cold case à résoudre. Oui, ils sont nombreux. Encore faut-il faire mieux que les enquêteurs de l’époque, c’est à dire trouver une nouvelle piste. C’est plutôt une nouvelle affaire que trouvera Gaspard, reliant entre elles les mutilations de 127 chevaux, chiffre énorme et hors norme, montrant autant d’affaires non résolues, pour de multiples raisons. Cette affaire touche l’adolescent de près, lui dont le grand-père est mort de chagrin après avoir vu ses chevaux mourir brûlés vifs dans l’incendie de son écurie, lui dont le père, vétérinaire, a disparu depuis de nombreuses années. Il a d’autant plus à coeur de découvrir qui a commis ses mutilations (certaines scènes ne sont pas faciles à lire) et pourquoi : le mobile ne doit jamais être oublié (si, je vous assure, il est des auteurs qui ne pensent pas au mobile, enfin, surtout des auteurs de séries policières), et il ne fera pas défaut à cette intrigue.

J’ai apprécié ce livre, j’ai beaucoup aimé le déroulement de son intrigue. J’ai trouvé ces personnages hors normes très attachants, que ce soit Gaspard et son attachement pour Anthéa, qui ne cherche pas à rentrer dans le moule, ou Ruben, qui ne vit pas non plus comme tout le monde (mention spéciale pour son chien Poker). Et c’est pour cela que j’aimerai bien les retrouver !

 

 

Agatha Raison, tome 30 : Bonnet d’âne ! de MC Beaton

Présentation de l’éditeur :

Agatha est engagée pour enquêter sur une affaire d’espionnage industriel dans une usine où de drôles de choses se trament…
Le mystère de l’usine se transforme bientôt en enquête pour meurtre et un âne de mauvais poil fait d’Agatha une célébrité, la couvrant de honte et de ridicule. Pour ajouter à ses malheurs, Agatha se retrouve en proie à des sentiments croissants envers son ami et amant occasionnel, Sir Charles Fraith.
Alors que le meurtre de l’usine semble enfin dévoiler ses secrets, la propre vie d’Agatha est mise en danger de mort. Parviendra-t-elle à arrêter le tueur avant qu’il ne s’en prenne à elle ?

Mon avis :

Je dois dire que j’ai bien aimé cette enquête d’Agatha Raisin, malgré ses défauts. Je ne sais pas quelle mouche a piqué Agatha dans ce tome mais elle est constamment, continuellement, perpétuellement irascible, contre elle-même, contre les autres, si ce n’est Mrs Bloxby dans sa trop rare apparition pleine de sagesse, la seule amie à Carsely d’Agatha.

Agatha et Toni ont été engagée pour enquêter sur une affaire d’espionnage industriel, et Agatha, dont l’affaire Raisin investigation tourne fort bien, trouve cela plus réjouissant que les sempiternelles histoires de divorce – à croire que tout le monde a décidé de divorcer ! Elle se rend cependant compte très vote que quelque chose cloche, comme si on voulait la discréditer, et surtout, comme si l’entreprise qui l’employait n’était pas celle qu’elle paraissait être.

Un meurtre est commis et pour une fois, je dis bien pour une fois, l’entourage familiale de la victime est réellement touchée ce qui est arrivé, cet entourage n’avait strictement rien à gagner, et ils sont vraiment prêts à aider Agatha à trouver le coupable.

Que fait la police, me direz-vous ? Eh bien la police a décrété que c’était un accident : c’est une ânesse qui a tué la victime, accidentellement. Il faut donc l’euthanasier, parce qu’elle est dangereuse. Commence alors un second combat pour Agatha et Roy, appelé à la rescousse : sauver Wizz-Wazz (c’est le petit nom de l’ânesse).

Mais je ne vous ai pas encore dit le pire, parce qu’Agatha, contrairement à Toni, ne le découvrira que tardivement : Sir Charles, son âme soeur (même si ni l’un ni l’autre ne sont au courant) est fiancé, et cette fois-ci, il va franchir le pas. Mary, la jeune femme, est issue d’une très riche famille, et elle sait ce qu’elle veut.

Et Agatha ? L’on ne change pas une recette qui gagne, et Agatha mettra, comme souvent, sa vie en danger pour que la vérité soit connue.

A mes yeux, un bon cru.

PS : nous sommes toujours le 17 février. Mon parrain fête aujourd’hui ses 85 ans. Il adore les ânes. C’est même lui qui avait convaincu mes parents de m’en offrir un en 1983.

Chaboom : Le château hanté de Laurence Erwin et Mandar

Présentation de l’éditeur : 

Quand le chevalier Chaboom apprend qu’il lui suffit de passer une nuit dans le château de Moursticoët pour en devenir le propriétaire, il n’hésite pas un instant. Une mission pareille, c’est du gâteau ! Demain matin, le château sera à lui.
Sauf que, dès son arrivée, les affaires se compliquent : il n’est pas seul et il va devoir tout faire pour se débarrasser de ses concurrents.
Mais le pire reste à venir. D’où proviennent ces étranges bruits ? Et qui est cette créature que l’on nomme «?le Monstre de Moursticoët » ?

Mon avis :

Merci aux éditions Au Loup et à Babelio pour ce partenariat.

Si vous connaissez déjà Chaboom – il a déjà été le héros de trois aventures – vous constaterez qu’ici il n’est pas un chat pirate, mais un chat chevalier. Il a une mission simple : passer la nuit dans un château que l’on dit hanté. S’il y parvient, le château lui appartiendra. Bien sûr, il n’est pas le seul prétendant au titre de possesseur – ce serait beaucoup trop simple ! Tous sont très motivés pour arriver à leur fin. Ni eux ni Chaboom n’avait prévu ce qui les attendait au cours de cette nuit.

C’est une bande dessinée, oui, mais une bande dessinée que j’ai trouvé un peu à la limite de l’album, ou plutôt, comme s’il s’agissait d’une bande dessinée pour jeunes lecteurs. Comme dans un album, les couleurs, chaudes pour la plupart, sont très marquées. L’ambiance nocturne à l’intérieur du château est très bien restituée et les nombreuses péripéties peuvent permettre aux jeunes lecteurs de fractionner leur lecture. Oui, en disant ceci, j’ai l’impression d’être très technique, alors que la lecture de ce livre ne nécessite pas de compétences particulières, simplement de s’abandonner au plaisir de voir les adversaires que devra affronter Chaboom, et les retournements de situation.

Après les vampires, les fantômes et les moustiques, heureusement qu’il n’y a pas de loup-garou parmi nous. Hi hi !