Le Sourire de Jackrabbit de Joe R. Lansdale

édition folio policier – 310 pages.

Présentation de l’éditeur :

À Marvel Creek, petite ville reculée du Texas, racistes et fanatiques font la loi… jusqu’à l’arrivée de Hap et Leonard.
Hap Collins, ouvrier texan idéaliste devenu enquêteur, est heureux : il se marie enfin avec sa compagne Brett, qui dirige l’agence de détectives où il travaille avec son vieil ami, Leonard, noir, gay, républicain et bagarreur. Mais en pleine noce surgit une famille d’intégristes religieux, qui leur demande de retrouver leur fille fraîchement disparue, surnommée Jackrabbit.
Fusillades, bastons et humour sont au rendez-vous dans cette nouvelle aventure de Hap Collins et Leonard Pine, mais le regard que porte Joe R. Lansdale sur la profonde fracture de la société américaine actuelle, et sa culture de la violence, n’a sans doute jamais été aussi tranchant.

Mon avis :

Il y a quelque chose de pourri au Texas, et pas seulement au Texas. Pourtant, ce nouveau tome des aventures de Hap et Leonard avait très bien commencé. Hap s’était marié avec Brett. Vive les mariés ! Tout le monde, absolument tout le monde était content pour eux (même une petite fille qu’ils soupçonnent fortement de plus tenir du vampire que de l’être humain) quand des humains qui étaient assez éloignés de l’humanisme sont venus troublés le repas de mariage parce qu’ils avaient besoin du duo d’enquêteurs pour retrouver leur fille et soeur, surnommée Jackrabbit. Racistes ? Je dirai plutôt qu’ils redéfinissent ce qu’est le racisme, et qu’ils ne sont pas les seuls à penser de manière aussi tordue.

Le pire ? Celui qui est nommé le Professeur. Pourquoi ? Il est intelligent, il manie parfaitement la rhétorique, rassurant ainsi ceux qui l’entendent dans leur convictions crasses. Mais Hap et Leonard connaissent hélas très bien (trop bien) ce genre de discours, et maîtrisent parfaitement l’art de le démonter, tant ils ont l’habitude de l’entendre. Pour citer Leonard : « Ségrégationniste, c’est juste une autre façon d’épeler raciste, dit Léonard . La seule différence entre les deux mots, c’est que le plus long porte une cravate et un costume. » Oui, et même si cela paraît incroyable, il est encore des personnes que l’amitié entre un blanc et un noir dérangent. Alors quand une jeune femme blanche se met en couple avec un homme noir et a un enfant avec lui, ces mêmes personnes sont scandalisées – voire même bien pire.

Hap et Leonard s’impliquent fortement, ne reculent devant rien. Les menacer, chercher à les impressionner ? C’est une très mauvaise idée. Parce qu’il est une personne qui ne peut absolument pas se défendre, au beau milieu de Marvel Creek, cette ville de tordu, c’est bien le bébé de Jackrabbit. Et, pour lui, ils ont bien l’intention d’aller jusqu’au bout, quitte à se faire aider de renfort – je pense au conjoint de Leonard, un chic type.

Je pense aussi, parce que les deux hommes n’oublient personne, à Rex, un chien qui a été maltraité de tout temps par son « maître ». Leonard ne se trompe pas, ce n’est pas le chien qui est responsable, c’est l’homme qui l’a rendu ainsi. « Je suis un libérateur » dit Leonard. Il a bien raison.

 

9 réflexions sur “Le Sourire de Jackrabbit de Joe R. Lansdale

  1. J’aime bien la citation « Ségrégationniste, c’est juste une autre façon d’épeler raciste, dit Léonard . La seule différence entre les deux mots, c’est que le plus long porte une cravate et un costume. » C’est tellement vrai en plus !

    Comme j’essaie d’aller dans l’ordre (heu, oui, je ne l’ai pas respecté au départ, l’ordre des aventures), je lirai celui-là dans les derniers 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.