Des pensées pour Violette par Charlotte Bousquet

Présentation de l’éditeur : 

Le nouveau roman de la collection « Faune », qui donne la parole aux animaux pour parler de notre société et de l’humanité sous un autre angle !

Violette, ancienne pianiste de renom, n’a plus touché un instrument depuis des années. Jusqu’à l’arrivée d’Adagio. Adagio, chat tigré aux yeux verts adopté dans un refuge, qui lui redonne le goût de vivre. Et l’envie de rejouer du piano. Mais un jour, Violette tombe dans le coma. Malgré le pessimisme des médecins, Pauline et Kirian, ses petits-enfants, refusent de perdre espoir et décident de se battre pour la ramener à eux… Et si Adagio pouvait les aider à retrouver Violette ? Il faut faire vite car elle s’enfonce de plus en plus dans les brumes de l’inconscience… Un récit bouleversant sur la famille, la passion et la musique.

Mon avis :

Je ne vais peut-être pas me faire que des amis en le rédigeant. Non que je n’ai pas aimé le livre, loin de là. C’est plutôt que les mots me manquent pour chroniquer ce livre, mes mots ne pourront pas être à la hauteur des mots de ce livre.

Ensuite, je sais bien que certains ne sont pas prêts à accepter le contenu de ce livre. Ils ne sont pas prêts à accepter ce qui est pourtant une réalité biologique : nous sommes des animaux, nous ne sommes que des animaux, avec les mêmes besoins élémentaires que les animaux. De même, ils ne sont pas prêts à accepter non plus que les animaux puissent faire du bien aux humains, même aux humains qui sont souffrants, terme poli utilisé pour dire que l’homme, la femme, est extrêmement malade.

C’est le cas de Violette, qui est tombée dans le comas, et ses petits-enfants espèrent qu’elle sortira de son comas. Oui, ils connaissent des moments de découragement, mais jamais ils ne renoncent à l’espoir. C’est avec beaucoup de finesse que l’autrice entrelace les destins de tous ses personnages, et introduit Adagio, le chat de Violette. Sans mièvrerie ni pathos, elle nous fait partager sa vie, son ressenti, la palette des sentiments et des émotions éprouvés.

L’animal, l’humain, et le combat pour la vie de Violette, Violette qui a dû aussi, déjà, combattre sa vie durante pour mener la vie qu’elle voulait, c’est à dire vivre de son art. Elle n’a pas renoncé. Pourquoi renoncerait-elle maintenant ?

Merci aux éditions Scrineo et à Netgalley pour ce partenariat.

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Des pensées pour Violette par Charlotte Bousquet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.