Les enquêtes d’Hannah Swensen, tome 5 : Meurtres et cupcakes au caramel

Présentation de l’éditeur :

Le caramel qui ne vous tue pas vous rend plus fort.
Ces derniers temps, l’existence d’Hannah a une saveur douce-amère. Certes, sa sœur Andrea est enceinte – et c’est une source inépuisable d’irritation et d’amusement – et, oui, elle prend toujours beaucoup de plaisir à donner des cours de cuisine au lycée de Lake Eden. Mais sa vie sentimentale, elle, reste compliquée. Entre Norman le dentiste et Mike le gentil flic, son cœur balance.
Quand soudain, la petite ville est frappée par un nouveau meurtre ! On retrouve derrière le lycée le corps du vieux shérif Grant. Avec, sur son uniforme, les traces d’un cupcake au caramel confectionné par Hannah.
Quitte à se mêler, comme elle sait si bien le faire, de ce qui ne la regarde pas, notre héroïne se met en tête de chercher le coupable. Sa mère et son chat ne seront pas en reste pour rendre cette histoire aussi sucrée que piquante !

Mon avis :

Je ne lis pas forcément les livres dans l’ordre, ce n’est pas nouveau. Ainsi, j’ai lu le tome 5 après le 2, parce que je l’ai reçu en cadeau d’anniversaire – et que j’ai mis du temps à le lire.

Mon premier constat est que c’est une lecture agréable, sans difficulté particulière, bref, une lecture qui semble parfaite pour se distraire, à condition de ne pas creuser un peu trop. En effet, Hannah donne un cours de cuisine au lycée – jusque là, tout va bien – et découvre le cadavre du shériff dans la poubelle. Oui, il y a de quoi avoir un choc. Non, elle n’est pas censée mener l’enquête, elle est une femme, elle n’est pas policière. Ce n’est pas elle qui le dit, c’est Mike, encore et toujours lui. Seulement, Bill, le beau-frère d’Hannah est accusé de meurtres, et il est hors de question de rester sans rien faire, alors qu’Andréa, sa soeur, est proche de mettre au monde leur second enfant. Note : le roman a quelques années, ce qui explique sans doute que personne n’est capable de donner la date du terme d’Andrea. Quand je dis « personne », même le médecin doute, alors qu’en France, même il y a vingt ans, trente ans, c’était possible. Bizarre.

Hannah enquête et cuisine, Hannah cuisine et enquête, mais surtout, surtout, même si elle trouve toutes les preuves, le mobile, il ne faut pas qu’elle révèle tout, il ne faut pas qu’elle montre qu’elle a été plus perspicace que le shériff, il faut lui en laisser un peu, pour ne pas qu’il se vexe, puisqu’il est un enquêteur, un vrai. Faut-il que les hommes soient fragiles pour qu’ils renoncent à fréquenter une femme si celle-ci excelle dans le même domaine qu’eux ? J’ai eu l’impression qu’Hannah mettait en pratique les conseils que l’on trouve dans les magasines féminins pour plaire à un homme, pour l’amener à penser ce qu’elle pense, d’ailleurs, j’ai l’impression qu’Hannah en a lu quelques uns puisqu’elle se rassure en se disant que deux personnes qui ont le même humour sont faites l’une pour l’autre – à quoi peut tenir l’amour. Au moment où je rédige cet avis, je me dis que le quatrième de couverture est plus drôle, plus fort que le livre, et que ce qu’il nous promet n’arrive pas réellement.

Oui, c’est une lecture sympathique, mais ce n’est pas une lecture inoubliable. C’est le cinquième tome, et le coeur d’Hannah balance encore. Il reste quinze tomes : j’espère pour elle et pour les lecteurs fidèles qu’elle trouvera un conjoint avant – il est peu probable qu’elle envoie promener tout le monde.

 

 

 

6 réflexions sur “Les enquêtes d’Hannah Swensen, tome 5 : Meurtres et cupcakes au caramel

  1. J’avoue que l’espèce de triangle amoureux me tape un peu sur les nerfs et je vois qu’il reste toujours présent. Je l’ai dans ma PAL mais ce n’est clairement pas une priorité.

    • Oui, il l’est toujours, et je commence à trouver cela fortement ennuyeux, surtout que j’ai découvert qu’aux Etats-Unis, l’on en est désormais au tome … 27. Non, ce n’est pas une priorité, c’est agréable, mais sans plus.

  2. Mais enfin, on ne place pas les cadavres dans une poubelle quelconque ! Et le tri ?? Et le recyclage ?? 😆

    Ok, pas pour moi, ce genre de série, trop « Agatha » aussi, avec ces triangles amoureux et ces atermoiements amoureux 😆

  3. Pingback: Bilan du Mois Américain Non Officiel – Septembre 2022 – En solitaire (et solidaire) | The Cannibal Lecteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.