Archive | 15 septembre 2022

Mon année cinéma 1 : Les vieux fourneaux.

Bonjour à tous

Hier, je suis allée (enfin) voir Les vieux fourneaux 2, c’est parce que ce film passait enfin dans le cinéma que je fréquente. Malheureusement, pour l’unique séance de ce film, nous n’étions que trois personnes présentes. Et pourtant, quel film ! Une vraie réussite qui vous fera passer du rire le plus franc aux larmes avec des séquences particulièrement poignantes : il est toujours bon de rappeler qu’un film, ce sont de bons dialogues, mais aussi des plans, des images, qui frappent. Ce film nous parle de notre époque, nous parle des seniors, que l’on ne voit pas, que l’on pense pouvoir mettre à l’asile parce qu’ils n’ont plus toute leur tête, dit la génération suivante. Il nous parle aussi de ces villages qui sont désertifiés et pour lesquels il est quasiment impossible de faire revenir des habitants si l’on n’y met pas les (grands) moyens – parce qu’il n’y a pas de travail, tout simplement et pas de connexion internet fiable aussi (dit la personne qui ne peut pas tenir sans son ordinateur et sans internet). Il nous parle aussi des migrants, de ceux qui sont obligés de quitter leur pays, et qui rêvent simplement d’un avenir possible.

Pierre Richard se taille la part du lion dans ce film, il est formidable de bout en bout. Quant à Eddie Mitchell, il illustre à lui tout seul la notion de « délai de prescription ». J’ajoute que Claire Nadeau est tout simplement impériale dans son rôle, bref, mais indispensable.

Voici la bande annonce :