Villa des quatre vents, tome 2 de Jean Failler

édition du Palémon – 304 pages.

Présentation de l’éditeur :

L’enquête menée par Mary Lester sur le double meurtre de la Villa des Quatre Vents l’a conduite dans la région parisienne où vivaient les victimes. À peine a-t-elle gagné la capitale que les deux flics des Renseignements généraux rencontrés en Bretagne resurgissent, nettement moins cordiaux cette fois. Ils n’apprécient pas qu’une fliquette de province vienne empiéter sur leurs plates-bandes et sont décidés à employer la manière forte pour la dissuader de poursuivre son enquête.

Mary doit donc faire profil bas et ruser pour démasquer le meurtrier de Louis Sayzé et de son amie à la Villa des Quatre Vents. Un faisceau de présomptions l’amène bientôt à soupçonner un proche de la femme de Louis Sayzé, mais la réaction est brutale.

Elle essuie deux coups de revolver destinés à l’intimider. Il lui faudra l’aide du lieutenant Fortin, mais aussi du lieutenant Albert Passepoil, petit génie de l’informatique, et surtout l’appui indéfectible du commissaire divisionnaire Fabien, son patron, pour se sortir de ce mauvais pas et arriver à ses fins : trouver le meurtrier. Pour autant, les flics des Renseignements généraux ne désarment pas.

Cette fois, Mary joue sa peau, jusque sur son territoire, venelle du Pain-Cuit…

Mon avis :

Le tome 2 commence immédiatement après la fin du tome 1. J’ai trouvé à ce second tome les mêmes défauts qu’au précédent, même s’il n’est pas désagréable à lire. J’ai trouvé que les personnages parlaient beaucoup et que la guerre des polices tenait la première place dans la construction de l’intrigue, au détriment de l’enquête policière proprement dite. J’ai trouvé aussi que certains policiers, ayant pourtant des grades assez élevés, n’étaient pas très futés (mais je ne vous dirai pas en quoi, à vous de faire votre propre jugement). Est-ce parce qu’ils sont trop occupés par les intrigues politiques, tout ce qu’il faut cacher, ou bien est-ce parce qu’ils sont avant tout des policiers parisiens ? Je me garderai bien de trancher. L’enquête sera résolue, cependant, par Mary et par Fortin, l’indispensable Fortin. Résoudre une enquête ne veut pas dire que justice sera rendue. Il est des personnes qui ont la rancune tenace, et Mary a bien failli en faire les frais.

Ce que j’ai moins apprécié aussi est la place accordée à la vie privée de Mary, entre ses discussions avec Angélique, écrivain qui rêve d’écrire autre chose que ce qu’elle écrit, et ses soucis de couple avec Lilian. Je devrai plutôt dire « et son absence de couple avec Lilian », Mary et lui semblent ne plus partager grand chose, et je me demande comment évoluera leur couple, ou ce qui devrait être un couple.

Un roman pas désagréable à lire (certaines scènes sont même franchement comiques) mais ce n’est pas mon préféré dans la série.

6 réflexions sur “Villa des quatre vents, tome 2 de Jean Failler

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.