Archive | 6 juin 2022

Les tartines sont meilleures quand on les partage à deux de Emily Blaine

Présentation de l’éditeur :

Tristan est photographe, Emma est médecin. Depuis leur rencontre lors d’un mariage, Tristan est convaincu qu’elle est la femme de sa vie.
D’ailleurs, le destin semble d’accord avec lui : il ne cesse de mettre Emma sur sa route. Mais toujours le timing et les aléas de la vie les empêchent d’être ensemble. Alors, Tristan attend. Et Tristan y croit, pour eux deux. Mais après huit ans de relation en pointillés, de fuites d’Emma et de rupture sans explication, ne serait-ce pas le moment d’avancer pour de bon ? Oui, il va tenter sa chance une dernière fois : soit il tournera définitivement la page de cette histoire… soit il retrouvera enfin celle qu’il aime.

Mon avis :

Je pense que je ne vais pas me faire que des ami(e)s avec cet avis, mais je n’ai pas vraiment apprécié ce livre. La romance est racontée du point de vue de Tristan, et elle s’étale sur huit ans, huit ans pendant lesquels il attend que la femme dont il est amoureux cesse de prendre la fuite et daigne enfin nouer une relation amoureuse avec lui. Je ne peux pas m’extasier sur cette histoire, parce que je la trouve toxique – oui, je lâche le mot – sans doute parce que j’ai vu de telles histoires dans la vie réelle et j’ai vu comment elles se terminaient dans la vie réelle. Pas du tout comme l’on pourrait l’imaginer. Preuve cependant, que dans une lecture le lecteur projette aussi son vécu.

Oui, cela peut être intéressant d’inverser les points de vue, de voir l’homme qui patiente (tout en enchaînant les conquêtes) et la femme qui ne veut pas s’engager, qui a peur qu’il lui reprocher de ne pas s’épanouir dans sa carrière à cause d’elle, qui, elle-même, ne vit que par et pour son travail, et n’hésite pas à s’engager dans des histoires d’amour soit foireuses, soit pantouflardes, des histoires qui m’ont semblé, parfois, des prétextes pour ne pas s’engager dans la seule histoire qui semblait compter pour elle. Je suis dure avec ce livre ? Oui, j’en conviens. En me relisant, je me dis que je pourrai édulcorer mon propos, ce qui ferait surtout qu’il ne serait plus réellement mien, et ne correspondrait pas à ce que j’ai ressenti.

Un personnage sort du lot cependant : Hélène, meilleure amie de Tristan et d’Emma. Elle attend qu’ils se décident enfin, ou qu’ils tournent la page. Elle est l’inverse d’eux, elle qui a toujours su profiter de l’instant présent, sans regret.

PS : j’ai lu depuis un autre roman, antérieur, de l’autrice, et je l’ai beaucoup apprécié. Elle-même dit avoir pris des risques en écrivant ce livre. Je comprends, et je salue le fait d’oser sortir, surtout pour une romance, des sentiers battus. Ce n’est pas le livre qui m’a déplu, c’est la situation qui y est racontée.