Archive | 5 juin 2022

La Bretagne, terre de sacré des alignements de Carnac au renouveau des chapelles par Aliette Armel

Présentation de l’éditeur :

Depuis toujours, la Bretagne affirme une singularité qui la rend attachante aussi bien pour ses habitants que pour ses visiteurs. Ses paysages sculptés avec vigueur par les éléments, son histoire marquée par un désir d’indépendance, ses menhirs, dolmens, cathédrales et chapelles surgissant de tous les horizons, ses saints invoqués sans relâche font de cette presqu’île un monde à part. Réputée dès les époques les plus anciennes pour son sens du sacré et ses rituels qui rassemblaient des foules venues de loin, la Bretagne a aussi su donner au christianisme, qui l’a marquée en profondeur, une figure originale en y intégrant les coutumes les plus anciennes. Ce livre suit un itinéraire personnel. De l’Armor à l’Arcoat, du Morbihan à la côte de Granit rose, le lecteur chemine sur le sentier des douaniers ou au cœur de la forêt, explore des lieux peu connus ou redécouvre les plus célèbres avec un éclairage nouveau : le rocher de l’Impératrice à Plougastel-Daoulas, le cairn de Barnenez – « Parthénon mégalithique » selon André Malraux –, l’oratoire de Saint-Guirec à Ploumanac’h, l’île Maudez, la Vallée des Saints, les abbayes de Landévennec et de Kergonan, la forêt de Brocéliande, Tréguier – ville de saint Yves –, Plougrescant et sa chapelle au clocher penché…

Merci aux éditions Elidia et à Netgalley pour ce partenariat.

Mon avis :

La Bretagne, terre de sacré est un livre qui, je le crains, peinera à trouver son public. Oui, je commence par un constat qui peut sembler déprimant mais ne l’est pas tant que cela, c’est un constat. Il n’est pas si fréquent de s’intéresser à un lieu pour sa dimension sacrée. Le tourisme religieux existe, je ne dis pas le contraire, même si je trouve que l’alliance de « tourisme » et de « religieux » ressemble fort à une oxymore.
Il ne s’agit pas ici de tourisme, non, mais véritablement de montrer des lieux qui, pour certains, sont très connus, plus par leur aspect légendaire que par ce que l’on sait réellement d’eux. Je pense à la forêt de Brocéliande et aux alignements de Carnac. J’ai découvert non seulement des lieux – ce qui était le sujet le plus important – mais aussi les êtres qui ont marqué ces lieux, êtres légendaires pour certains, êtres bien réels et plus assez connus. Lire ce livre, c’est aussi et surtout lire l’histoire de la Bretagne et de ceux qui l’ont façonné, pour lire aussi toute la spiritualité d’un lieu, loin des clichés.
Un livre pour tous ceux qui veulent sortir des sentiers battus.