Archive | 11 mai 2022

La malédiction de Karl von Karotte de Jean-François Chabas

Présentation de l’éditeur :

Panique à l’hôtel des Sirènes vertes : depuis que le mystérieux Karl Von Karotte y a posé ses valises, des phénomènes étranges se multiplient : le ciel gronde, la terre tremble et les habitants du village de Pumpkinfairy se transforment en animaux ! Le jeune Ace va devoir enquêter, et vite ! Complètement loufoque !

Merci aux éditions Didier Jeunesse et à Netgalley pour leur confiance.

Mon avis :

J’espère que vous aimez rire, j’espère que vous aimez les aventures mouvementées. Ce livre est véritablement réjouissant, parce qu’il mèle aventures totalement déjantées, et narration parfaitement construites.

Prenons notre malheureux narrateur et héros de cette histoire. Ace est un adolescent presque comme les autres, si ce n’est qu’il a une folle envie de devenir écrivain et qu’il nous raconte… Non, pas uniquement ses aventures, il nous fait partager les premières lignes, les premières péripéties de son futur roman, chef d’oeuvre en perspective. Mais, en attendant qu’il termine son oeuvre et qu’il soit publié, il nous raconte ce qui se passe dans le magnifique hôtel des Sirènes vertes, dirigée d’une main de fer par sa mère. On ne rigole pas avec elle ! On rigolera cependant beaucoup, à la suite de tout ce qui va survenir et qui entraîne, entre autre, l’achat de beaucoup de rhubarbes, le sacrifice de quelques pages du registre de l’hôtel, grignotées par une charmante biche, et la volonté de la part d’Ace de prouver son amour à sa bien-aimée, en dépit des risques : et si son (futur) beau-père n’était pas (seulement) un fleuriste, mais un agent secret russe sous couverture ? Il s’en passe des choses à Pumpkinfairy !

Et tout cela, c’est à cause de Karl Von Karotte, de son installation à l’hôtel, de sa volonté de ne pas quitter sa chambre et de dissimuler un secret qui aura des conséquences pour tout le monde ! Comme quoi, on peut porter un nom sympathique (je vous mets au défit de critiquer les carottes) et causer une énorme catastrophe.

A recommander fortement contre la morosité !