Archive | 19 février 2022

L’invisible grand maître de Daniel Marsant

oxymoron éditions – 106 pages

Présentation de l’éditeur :

Le Grand Maître, mystérieux chef d’une bande ayant des ramifications et une puissance jusque-là insoupçonnées, cherche à se procurer les plans d’un lance-torpilles.
Pour ce faire, l’un de ses hommes parvient à embrigader un employé du ministère de la Marine.
Or, très vite, ses agissements alertent le service de contre-espionnage et Daniel MARSANT est chargé de mener son enquête.
Une lutte à distance va alors s’engager entre le Grand Maître et Daniel MARSANT, mais ce dernier est loin d’imaginer tous les moyens que son ennemi est prêt à mettre en œuvre pour arriver à ses fins…

Mon avis :

Pourquoi ai-je choisi de lire ce livre ? Parce que je poursuis l’exploration de la littérature fasciculaire et populaire. Je ne connaissais ni le grand maître, ni Daniel Marsant, j’ai donc fait connaissance, et même si l’intrigue est classique, elle n’est pas forcément décevante.

Le grand Maître ressemble à beaucoup de « méchants » de romans d’espionnage ou d’aventures. Cela ne me dérange pas. Il est à la tête d’une organisation aux nombreuses ramifications, avec des collaborateurs soigneusement numérotés, dotés d’une identité d’emprunt. Chacun n’a de contact ou de communication avec d’autres membres que si cela leur est nécessaire. Compartimenter, l’autre clef du succès quand on dirige une organisation maléfique.

Ce n’est pas pour autant que son organisation est passé inaperçue, et les services secrets français sont sur sa piste. Le commandant Monneret charge Daniel Marsant de le trouver, le débusquer, bref, le mettre hors d’état de nuire. Vaste projet. Il faut d’abord empêcher qu’il s’empare des plans d’un sous-marin que le Grand Maître convoite. Cela semble plus facile. Il faut se méfier des apparences. Le Grand Maître n’a aucun scrupule, à chaque problème, sa solution radicale.

J’ai aimé suivre les aventures de ses deux antagonistes, les multiples rebondissements et autres retournements de situations. Je ne me suis pas ennuyée du tout, et j’ai très envie de poursuivre la découverte de ces héros et de cet auteur.