L’incroyable voyage de Coyote Sunrise

Présentation de l’éditeur :

Coyote, douze ans, vit avec son père Rodéo dans un vieux bus scolaire. Ensemble, ils sillonnent les États-Unis au gré de leurs envies, embarquant parfois quelques auto-stoppeurs à l’âme en peine.
Quand Coyote apprend que le parc de son enfance va être détruit, elle décide de tenter l’impossible : convaincre son père de traverser le pays en quatre jours pour arriver avant les bulldozers. Un défi de taille, puisque ce dernier a juré de ne plus retourner sur les lieux de la tragédie qui les a précipités sur les routes, cinq ans auparavant.
Mais le voyage est parfois plus important que la destination…

Mon avis :

Il n’est pas simple à écrire, parce qu’il serait très facile, trop facile, de tomber dans le sirupeux, dans les bons sentiments, de dire à quel point cette histoire est merveilleuse. Si j’écrivais ainsi, j’aurai l’impression de passer à côté de ce livre.

Coyote et son père Rodéo sillonnent les routes des Etats-Unis. Cela étonne les bonnes âmes qui les croisent, certaines appellent même la police et imaginent le pire. Mais le pire, Coyote et son père l’ont déjà vécu : l’accident, la mort d’Ava, de Rose et de leur mère. C’était il y a cinq ans. Depuis, à bord de Yageurs, ils vont où leurs envies les mènent, loin, très loin de l’endroit où ils ont vécu et où ils furent heureux tous les cinq. Seulement, l’appel de la grand-mère de Coyote l’amène à vouloir rentrer à la maison. Pourquoi ? Pour récupérer les souvenirs qu’elle a enterré au pied d’un arbre, dans un parc qui va être détruit dans moins de cinq jours – en écrivant, je me rends compte de l’importance du chiffre cinq. Ne dit-on pas « uni comme les cinq doigts de la main ? »

Il ne s’agit pas de convaincre ni de persuader son père de se rendre sur les lieus, ce serait un échec, parce qu’il ne peut pas y retourner. Rodeo vit avec son deuil, avec sa souffrance, et il offre à sa fille la meilleure vie qu’il puisse lui offrir, d’Etat en Etat. Alors Coyote, par des moyens détournés, cherche comment, finalement, retourner à la maison.

Touristique, le voyage ? Pas vraiment. Coyote n’est pas la seule à ne pas apprécier la police, d’autres ont des motifs de la craindre – parce qu’ils n’ont plus de travail, plus de maison, parce qu’ils sont partis ou parce qu’ils ont été abandonnés, rejetés. S’il est des personnes qui savent à quel point avoir ses enfants à ses côtés est important, il en est d’autres qui n’hésitent pas à les rejeter à cause de leurs préférences amoureuses. Heureusement, si j’ose dire, tant que l’on est en vie, tout peut encore être changé.

L’incroyable voyage de Coyote Sunrise est un roman tendre, qui parle simplement, humainement de thèmes douloureux, et qui montrent comment Ella (le véritable prénom de Coyote) et son père parviennent à vivre ensemble, avec leurs douleurs. Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce livre.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.