Les enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut, tome 8 : L’Honneur du Samouraï de Gilles Milo-Vaceri

les éditions du 38 – 474 pages

Présentation de l’éditeur :

À la fin de l’année 1945, après la défaite du Japon contre les États-Unis, tous les sabres appartenant aux Japonais doivent être remis aux forces d’occupation américaines. C’est ainsi que le célèbre Honjo Masamune, un katana forgé au XIVe siècle, disparaît. En juin 2019, le précieux sabre réapparaît à Paris dans une vente d’objets volés. L’ayant saisi, le gouvernement français décide de le rendre au Japon et invite la famille impériale. En attendant, le katana et les antiquités récupérées sont exposés au Louvre. Lors du transfert du Honjo Masamune vers l’ambassade du Japon, un commando armé massacre l’escorte et le sabre est à nouveau dérobé. Le commandant Gerfaut et ses adjoints sont missionnés pour éviter l’incident diplomatique, mais des attentats sont commis contre la famille impériale. Qui a volé le katana d’une valeur inestimable ? Qui veut assassiner le prince Daisuke ? Gerfaut devra se familiariser avec le Bushido, le code d’honneur des samouraïs, pour affronter les fantômes surgis du passé…

Mon avis :

Je donnerai un premier conseil, simple : ne pas lire la huitième enquête si vous n’avez pas lu la septième. Il se passe en effet un événement très important dans le tome 7, et la lecture du 8 fera vous révèlera tout le dénouement du tome 7 – forcément, ai-je envie de dire.

L’affaire, si l’on prend le tout début de l’enquête, paraissait pourtant moins ardue que la précédente. Il s’agissait avant tout d’escorter des objets d’art. Paraissait seulement, d’un côté parce que la politique s’en mêle (se méfier des hommes politiques qui pensent avant tout « politique » et « intérêts économiques de la France » plutôt que sécurité), de l’autre parce qu’un attentat sera commis. Les hommes politiques n’auront plus qu’à se taire et les policiers à enquêter.

Je dirai qu’à côté de certains livres qui veulent parler du Japon et ne servent finalement qu’à empiler des connaissances sur ce pays sans construire de véritables intrigues, L’Honneur du Samouraï est bien différent. Il intègre la culture japonaise, ses valeurs dans la construction de l’intrigue, et cela change tout. Il ne s’agit jamais de faire étalage de connaissance, il s’agit de montrer en quoi les singularités de la culture japonaise influence tout le déroulement de l’enquête policière – et son dénouement.

Une enquête que j’ai pris plaisir à lire.

 

2 réflexions sur “Les enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut, tome 8 : L’Honneur du Samouraï de Gilles Milo-Vaceri

  1. Pingback: Mon second bilan personnel thriller et polar | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.