Archive | 8 novembre 2021

Un mariage (un peu trop) mortel

Présentation de l’éditeur :

Un roman hilarant et décalé qui est à la fois une histoire de meurtre, une comédie romantique et une célébration de l’amour familial ainsi qu’une plongée profonde dans la culture sino-indonésienne.

1 meurtre (accidentel)

2 mille invités au mariage

3 générations maudites

4 tantes asiatiques qui se mêlent de tout !

Lorsque Meddelin Chan tue accidentellement l’homme avec qui elle était en rendez-vous amoureux, sa mère appelle ses tantes à la rescousse pour l’aider à se débarrasser du corps. Malheureusement, un cadavre s’avère beaucoup plus difficile à éliminer qu’on ne le pense, surtout lorsqu’il est expédié par erreur dans une glacière au mariage d’un milliardaire sur lequel toute la famille travaille. C’est la plus grande mission à ce jour pour l’entreprise familiale, et rien, pas même un cadavre, n’empêchera le bon déroulement de cet événement aussi grandiose qu’extravagant.

Mon avis :

Merci aux éditions HLAB et à Netgalley pour ce partenariat.
J’ai été très mal à l’aise avec ce roman, qui est censé être un mélange de roman policier, de romance, le tout saupoudré de beaucoup d’humour. Je n’ai pas ri du tout, j’ai même été très mal à l’aise je le redis, face à des situations qui se voulaient drôles, et qui pour moi, ne l’étaient pas tant que cela.

Si je retiens un point positif, et il est tout de même de taille, c’est le fait de découvrir la culture sino-indonésienne. Meddelin a quatre tantes, Meddelin travaille pour l’entreprise familiale, entreprise uniquement composée de femmes parce que les hommes de la famille, à une exception près, ont tous mis les voiles le plus rapidement possible. Quatre tantes, donc cinq soeurs en tout, qui s’entendent plus ou moins bien entre elle, qui ont tenté, à nouveau, de caser Meddelin et qui ont échoué au-delà de toute espérance. Cependant, elles sont… bonnes joueuses. Aider leur nièce à se débarrasser du cadavre de l’homme dont elle a causé la mort accidentellement ne leur pose pas de soucis particuliers. Cependant, c’est à partir de ce moment que j’ai eu beaucoup de mal avec certains propos, certains faits, qui auront des conséquences pas drôles du tout à mes yeux. Ce n’est pas que j’ai du mal avec l’humour noir, c’est que, dans ce contexte de romance, cela avait du mal à passer pour moi.

Il ne faut pas oublier que ce livre est aussi une romance, il nous raconte comment Meddy a rompu avec le grand amour de sa vie, Nathan, et comment, au cours de ce week-end mouvementé, qui doit être le couronnement de l’entreprise familiale, elle retrouve Nathan, qui ne la laisse pas indifférent.

Je le dis souvent : ce n’est pas parce que je n’ai pas apprécié un roman que ce roman n’est pas bon. C’est simplement que nous n’étions pas fait pour nous rencontrer.