Archive | 29 octobre 2021

Falaise fatale de Robert Thorogood

Présentation de l’éditeur :

Célèbre pour sa beauté et sa vie délurée, le top-modèle Polly Carter s’est donné la mort en sautant d’une falaise, près de sa villa sur l’île de Sainte-Marie. Ses proches disent qu’elle n’aurait jamais pu se suicider. En charge de l’affaire, l’inspecteur-chef Richard Poole en vient lui aussi à mettre en doute l’hypothèse d’un suicide. Outre son combat contre la chaleur caribéenne, il doit faire face à de nombreux obstacles : des alibis en pagaille, autant de mobiles que de suspects, et, par-dessus tout, un événement majeur qui pourrait nuire à son enquête : sa mère vient lui rendre visite. Voilà qui permettrait au meurtrier de filer à l’anglaise. Mais le so british inspecteur ne saurait admettre un tel affront à la Couronne !

Mon avis :

Vous pensez que votre journée est abominable ? Celle de l’inspecteur Poole est pire encore ! Je ne sais ce qu’il faudrait passer sous silence pour qu’à ses yeux elle soit supportable – une pensée émue pour le sort de sa tasse remplie de thé noir. Pour couronner cette journée qui avait mal commencé, elle s’est très mal terminée pour quelqu’un d’autre : un meurtre est commis. Oui, je spoile tout de suite et immédiatement : Polly Carter a beau être tombée de la falaise, elle ne s’est pas suicidée.

Comme d’habitude, l’inspecteur Poole enquête, et tant pis pour le sable, la chaleur, la poussière, le désordre, voire le désordre que certains ont dans leur vie. Oui, il regrette de ne pas être au Royaume-Uni : les analyses pourraient être faites sur place, il ne serait pas nécessaire de les envoyer sur une autre île, parce qu’à Sainte-Marie, il n’y a pas de laboratoire d’analyse. Il n’y a pas non plus de salle de réunion digne de ce nom, avec un beau tableau sur lequel Poole pourrait noter plus distinctement les questions qu’il faut absolument que lui et son équipe résolve – pour trouver le coupable.

Cette fois-ci, il doit faire avec une guest-star, si j’ose dire : Jennifer Poole, sa mère, bien plus obsédée que son fils par le rangement et la propreté, de quoi faire frémir Camille, Dwayne et Fidel. Malgré les conditions de son voyage, malgré les nouvelles que lui annonce son fils, elle ne manque pas d’humour, et tant pis si ceux qui l’entendent ne l’apprécient guère : « J’ai dû supporter les meurtres de ton père toute ma vie, je suis certaine que je pourrai supporter les tiens.« p. 77.

En lisant ce livre et le crime qui a été commis, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux Vacances d’Hercule Poirot, et au rôle joué, déjà, par une falaise qui peut se montrer fatale – ou révélatrice. Nous ne sommes pas si éloignés que cela de l’univers de la reine du crime, avec ses suspects qui se connaissent tous, cette Polly Carter, mannequin star faisant le plus souvent les mauvais choix, y compris dans son entourage, Claire, sa soeur jumelle, paralysée depuis un accident causée involontairement par Polly, Sophie, l’infirmière anglaise dévouée, forcément dévouée, le réalisateur sur le déclin, l’agent surbooké, et un final qui n’est pas sans rappeler les plus belles scènes orchestrées par Hercule Poirot.

Falaise fatale est un parfait cosy mistery, agréable à lire, rempli d’humour et d’aventures.

Philip Jackson, David Suchet