Archive | 16 octobre 2021

Mordue de Michelle Rowen

édition Milady – 446 pages

Présentation de l’éditeur :

Chère maman,
Je risque d’être un peu en retard pour le mariage de ma cousine Missy. La semaine a été rude. Il se trouve que mon rendez-vous de l’enfer s’est avéré être littéralement de l’enfer. Le mec m’a mordu. La seule chose dont je me souviens, c’est d’avoir été poursuivie à travers toute la ville par des tueurs de vampires. Et je t’ai pas dit. J’ai été virée aussi…
Le bon côté, c’est que j’ai rencontré un mec. Thierry de Bennicoeur. Cool comme nom, n’est ce pas ? Enfin passons. Il est sexy, il a 600 ans et un chouillat suicidaire mais personne n’est parfait, hein ? Et on a un deal, il va me montrer les ficelles du monde des vampires et je suis supposée l’aider à en finir avec son existence. Ou alors je vais lui démontrer que la vie vaut le coup d’être vécue; pas une mince affaire avec les immortels, je te raconte même pas. J’admets que c’est une relation compliquée. Mais avec un peu de chance, j’aurai quelqu’un pour m’accompagner à ce mariage finalement..

Mon avis :

Vous savez depuis combien de temps ce livre se trouvait dans ma PAL ? Depuis février 2012 ! L’année 2012 fut une année particulière pour ma famille et nombre de livres que j’ai acquis avant le 22 octobre 2012 se sont retrouvés passés à la trappe, surtout s’ils n’appartenaient pas au genre du polar.

Ai-je bien fait d’attendre si longtemps pour le lire ? Je dirai surtout qu’il se lit vite, mais alors vraiment très vite. Je dirai que l’écriture n’a aucune aspérité, ne représente aucune difficulté, que rien n’est fait pour que l’on s’attarde sur un point ou un autre de l’intrigue. C’est dommage : certains faits auraient mérité d’être davantage creusés, peut-être n’était-ce pas le but pour une lecture détente.

En cause ? Le fait que nous suivions toujours le point de vue de Sarah Dearly, qui se retrouve métamorphosée par accident en vampire, alors que sa seule connaissance du sujet est le fait qu’elle ait regardé Buffy contre les vampires. J’ai parfois eu l’impression que le roman cherchait d’ailleurs à se démarquer de la série, montrant que les vampires étaient de gentilles personnes, en général, et que les chasseurs étaient des « vilains » qui tuaient les « gentils » sans penser aux conséquences, et sans être inquiétés non plus par les autorités – peut-être parce que le secret de l’existence des vampires est bien gardé. Les vampires ont changé, qu’on se le dise !

Cela n’empêche pas Sarah, et d’autres, d’être poursuivie par les fameux tueurs de vampires, qui ne sont pas si faciles que cela à détecter. Elle a la chance d’être, pour l’instant, sous la protection de Thierry de Bennicoeur, vampire âgé de six cents ans. Il a cependant un gros défaut, qui aurait pu être davantage exploité : il en a marre de la vie, il veut en finir, et ce n’est pas facile quand on est un aussi vieux vampire. Aussi demande-t-il l’aide de Sarah, la toute jeune vampire. Il fallait y penser ! Il y pense, mais pas aussi fréquemment que cela dans le premier volume (la série en comporte cinq).

Alors oui, il y a des combats (un peu), il y a de l’humour, cependant, j’ai trouvé certains personnages un peu naïfs, pas assez sur leur garde, et si cela me paraît logique pour Sarah, qui vient d’être transformée, cela ne devrait pas être le cas pour tout le monde. Ce roman de vampires est aussi une romance : c’est fou le nombre de couples qui se sont formés au cours de ce volume !

Le volume 2 est dans ma PAL (depuis presque aussi longtemps), je vais enchaîner avec sa lecture. Ces deux livres ont été lus dans le cadre de la lecture commune du forum Partage-Lecture.