Je ne suis pas un monstre de Tristan Koëgel

Présentation de l’éditeur :

La jeune Asha vient d’échouer seule sur une plage. Où est son frère ? La forêt qui s’ouvre à elle est des plus hostiles. Peuplée de créatures mythologiques (tels Hercule, Arachné, Narcisse, la déesse Echo ou les Harpies) c’est là l’empire de Circé, la magicienne qui transforme tout ce qui vit en monstre. Echappera-t-elle à son terrible destin ? La jeune fille, devra se battre corps et âme pour retrouver son apparence et comprendre où se trouve son frère.

Au milieu de ces épreuves, elle entend une voix qui lui parle : c’est celle d’un jeune pêcheur qui l’a sauvée, lui tient la main et l’encourage…

Mon avis :

La lecture de ce titre a résonné pour moi avec l’actualité. Le bateau sur lequel était Asha a fait naufrage. Elle s’est échouée sur le rivage, seule, sans savoir ce que sont devenus les autres, sans savoir ce qu’est devenu son frère. Alors, elle part à sa recherche, et va de rencontre en rencontre sur cette île. Et qui rencontre-t-elle, espérant que ces personnes pourront l’aider dans sa quête ? Des monstres mythologiques, des êtres qui, dans leur majorité, ne pensent qu’à eux, promettent, et ne font rien pour l’aider. Elle aussi commence à se métamorphoser, et il lui est nécessaire de se rappeler, de scander qu’elle n’est pas un monstre. Non, elle n’en est pas un, et peu importe ce que l’on peut lui dire. La transformation physique ne lui ôte pas sa capacité à s’ouvrir aux autres, à aider les autres, à leur montrer qu’eux non plus ne sont pas des monstres.

La force de ce roman est d’utiliser les créatures mythologiques non pour en dresser un catalogue à usage pédagogique, mais pour nous parler de notre époque, de ceux qui prennent le risque d’accueillir les autres, et qui en paient parfois très cher les conséquences, comme Arachné, dans ce récit. D’autres trouveront la force de s’émanciper, au péril de leur vie – ce qui, malheureusement, est toujours possible de nos jours, pas si loin de chez nous.

Pour la guider, nuit après nuit, un jeune pêcheur est là, prêt à veiller sur elle, quoi qu’il arrive, quoi que les autres fassent ou soient prêts à faire. Faire confiance n’est pas toujours facile.

Tendrez-vous la main à Asha et aux siens ?

2 réflexions sur “Je ne suis pas un monstre de Tristan Koëgel

  1. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan final] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.