Une arête dans la gorge de Christophe Royer

édition Taurnada – 384 pages

Présentation de l’éditeur :

Mutée depuis peu à la Criminelle de Lyon, le commandant Nathalie Lesage, mise à l’écart par sa supérieure, va devoir se battre pour trouver sa place…
Très vite, une série de meurtres atroces va la plonger dans les entrailles et les arcanes de la Ville des Lumières, lui réservant de bien sombres surprises…

Mon avis :

Tout d’abord, je voudrai remercier Joël, des éditions Taurnada, pour ce partenariat que je chronique avec quatre mois de retard. Fin février/début mars était une mauvaise période d’un point de vue professionnel, et la situation fut longue, très longue à se modifier. Finalement, l’avoir lu maintenant, en une période de grandes vacances m’a permis de vraiment apprécier ce livre.

J’avais beaucoup aimé Lésions intimes, dans lequel j’avais rencontré pour la première fois Nathalie Lesage. Après ce qu’elle a vécu dans ce tome, elle a eu besoin de faire une pause, une longue pause. Si elle reprend du service, c’est à Lyon qu’elle travaille désormais, avec le grade de commandant. Son arrivée ne semble pas vraiment faire plaisir à sa supérieure. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle la met dans un placard mais presque. Elle lui adjoint de plus un stagiaire – non, non, non, elle ne lui met pas des bâtons dans les roues. L’isolement imposé ne durera pas longtemps, un meurtre est commis, puis un deuxième puis… Tous les enquêteurs se retrouvent mobilisés, même si Nathalie Lesage est censée rester toujours discrète.

La bonne surprise, c’est que son stagiaire est d’ors et déjà un policier efficace, heureux d’être en binôme avec elle et avide de faire ses preuves. Attention ! Cela ne veut pas dire qu’il est une tête brûlée, prêt à faire n’importe quoi. Non : être prudent, ne pas faire cavalier seul font aussi partie des bonnes pratiques policières. J’ai aimé ce personnage à la vie personnelle bien remplie. Il adore manger, il adore le rugby (il pratique assidûment), il aime aussi le cosplay, bref, un personnage qui aime son métier sans vivre uniquement pour lui. Ils forment tous deux un binôme intéressant, et même un binôme qui obtient des résultats.

Le livre nous fait découvrir Lyon, de ce qui se passe dans cette ville et sous cette ville. Paris et ses catacombes ne sont pas seules ! Ce monde souterrain condamné (impossible de le visiter, pour cause de trop grande dangerosité) ne pouvait qu’intéresser des personnes avides de découvertes comme ce journaliste qui guidera généreusement Nathalie, ou d’autres, avides de secrets et de symboles.

J’espère retrouver Nathalie Lesage et Cyrille dans d’autres enquêtes.

PS : J’allais presque oublier le personnage de Diane, un personnage qui m’a fait tiquer (et Nathalie aussi). Diane a connu Nathalie à l’école de police, quinze ans plus tôt; Elle est lesbienne (aucun problème), elle va se marier (c’est une bonne nouvelle), Joanna dite Jo, sa fiancée, est extrêmement jalouse, au point que prendre un verre  avec Nathalie sans qu’elle ait donné son feu vert après avoir rencontré le commandant Lesage est impossible. Est-ce vraiment cela que les femmes veulent, la soumission, la peur perpétuelle de faire quelque chose qui déplaise à l’autre et provoque une crise ? Oui, je suis atterrée que l’on confonde encore amour et désir de possession. Oui, cela existe, c’est bien de le montrer, ce qui ne le cautionne aucunement, bien de montrer que cela existe aussi dans les couples homosexuels.

 

8 réflexions sur “Une arête dans la gorge de Christophe Royer

  1. Une arrête de coincée dans la gorge, c’est une horreur absolue, j’ai eu la blague un jour, je te jure que j’ai flippé à mort !

    Oui, la possession existe encore, j’ai connu un mec qui était hyper jaloux de tout et sa copine, que je connaissais, ne le remarquait même pas, ou alors, elle choisissait de ne pas le voir. Je t’expliquerai ça par mail…

  2. Pingback: Premier bilan du challenge polar et thriller 2021-2022 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.