Les enquêtes de lady Hardcastle, tome 2 : Meurtres dans un village anglais

City éditions – 348 pages.

Présentation de l’éditeur :

En ce printemps 1909, Lady Hardcastle, aristocrate excentrique et détective amateur, profite d’un repos bien mérité dans le coin de campagne anglaise où elle s’est installée. Un calme qui est de courte durée… Spencer Caradine, un fermier local, s’effondre raide mort à la taverne, la tête dans sa tourte. Meurtre ou accident ? Inutile de compter sur les policiers locaux pas très futés pour lever le voile sur ce mystère. Lady Hardcastle et à sa dame de compagnie, Florence, doivent prendre les choses en main et mener l’enquête. Mais la liste des suspects s’avère longue comme un jour sans pain… Entre la femme de Caradine amoureuse d’un autre, son fils qui le haïssait et les villageois dont il prenait un malin plaisir à pourrir la vie, la victime n’avait que des ennemis. Les enquêtrices de choc vont devoir mobiliser une bonne dose d’astuces et de crochets du droit si elles veulent pouvoir savourer le brandy de la victoire !

Mon avis :

Il va tout de même falloir lancer une alerte générale : tenez-vous éloigné le plus possible des quiches et des tourtes ! Elles sont dangereuses à un point qu’il est difficile d’imaginer ! Elles ont relégué aux oubliettes les armes à feu et les armes blanches. Avec elles, pas besoin de savoir tirer, pas besoin de savoir viser, elles ne nécessitent pas de force physique particulière. Elles ne nécessitent même pas de savoir cuisiner ! Si elles étaient comestibles, il n’y aurait pas de mort. Oui, manger une tourte ou une quiche dans un roman policier, c’est l’assurance de devenir LA victime dont il faudra élucider le meurtre rapidement.

Heureusement, lady Hardcastle s’est remise de ce qui lui est arrivé à la fin du tome 1. Non, je ne spoile pas : si elle n’avait pas survécu, elle ne serait pas l’héroïne enquêtrice du tome 2. Il n’y aurait peut-être même pas de tome 2, d’ailleurs. La police est débordée, la police a besoin d’elle, de ses talents, et des talents de Florence Armstrong, sa domestique/bras droit/meilleure amie. Puis, le meurtre n’est pas encore prouvé, il pourrait s’agir d’une mort naturelle. Les troubles digestifs sévères entraînant la mort existent et Spencer Caradine, qui avait acheté du bétail à lady Farley-Stroud la semaine précédente, aurait pu y succomber.

Les suspects ne manquent pas, c’est un souci. Ils sont même tellement nombreux que les voir chacun à leur tour prend du temps. Qu’à cela ne tienne ! Lady Emily Hardcastle a à coeur d’aider la police et d’apaiser son amie lady Farley-Stroud, qui a été témoin de la mort de Spencer Caradine. Marché aux bestiaux et match de rugby n’auront bientôt plus de secret pour elle, non plus que la conduite de voitures automobiles. Oui, lady Hardcastle apprécie tellement de se déplacer en voiture qu’elle en achète une – et pas question d’embaucher un chauffeur !

Comme pour le premier tome, le rythme est enlevé, l’humour est toujours caustique. Si Florence Armstrong admet croire au surnaturel, ce serait mal la connaître que de penser qu’elle ne sait pas qu’il existe plus d’escrocs que de vrais médiums. Les « trucs » existent et si, quand on regarde un spectacle de magie, on accepte d’être dupée, il n’en est pas de même quand des personnes abusent de la faiblesse, de la douleur des autres. Ce n’est pas parce que le ton est enlevé et que les deux héroïnes ne se ménagent pas qu’il faut oublier qu’un délit, un crime, entraînent toujours des conséquences. Ce n’est pas non plus parce que la victime n’était pas sympathique qu’il faut laisser son meurtre impuni, ce serait beaucoup trop facile, et amènerait certains à croire que certains crimes sont « autorisés ».

Un tome 3 devrait paraître début septembre, je le lirai, bien entendu.

PS : je suis allée sur le site de l’auteur T.E. Kinsey, et j’ai découvert qu’il existait huit tomes écrits à ce jour.

8 réflexions sur “Les enquêtes de lady Hardcastle, tome 2 : Meurtres dans un village anglais

  1. J’ai trouvé ce second tome meilleur que son prédécesseur. La relation de notre duo d’enquêtrices me régale à chaque fois. C’est frais et pétillant et ça fait du bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.