La magie de Paris, tome 1 : le coeur et le sabre d’Olivier Gay.

édition Castelmore – 319 pages.

Présentation de l’éditeur :

Du haut de son mètre quatre-vingt trois, Chloé est capable de vaincre n’importe qui à l’escrime. Mais lorsqu’elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance. A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent… différente et plus puissante. L’heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l’a liée à lui. Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l’épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d’ennemis implacables. Un monde dans lequel elle n’a pas sa place.

Mon avis :

Livre lu entre hier et aujourd’hui, dans le but avoué de me détendre. Comme les deux tomes suivants sont dans ma PAL, et ne sont pas d’énormes pavé, il est certain que je les lirai prochainement. J’ai acquis cette trilogie en même temps que Moana, et, ayant sorti l’une de ma PAL, je sors l’autre au même moment.

Chloé, l’héroïne, c’est tout le contraire de moi. Elle est très grande, elle est baraquée, elle est surnommée « le tank » et est très sportive. Elle a cependant deux amies dont elle est proche, Célia et Nour, lycéennes en 1ère comme elle. Note : dans les romans pour adolescentes, les héroïnes ont souvent deux amies, comme si en avoir plus était difficile à gérer. Cela n’est pas sans évoquer pour moi… Alice détective privée et les inséparables Bess et Marion. Un soir qu’elle s’entraînait tard parce que l’escrime est sa passion et que personne ou presque ne l’attendait à la maison – son père a refait sa vie depuis deux ans, sa mère, depuis, ne vit que pour sa peinture et ses rencontres éphémères – Chloé découvre que Thomas, un garçon de sa classe qu’elle a catégorisé « emo » (je me demande s’ils existent encore) est attaquée par… une goule. Oui, cela surprend. ce n’est pas tant qu’elle lui vient en aide, c’est plutôt qu’elle ne peut pas cacher sa présence plus longtemps. Chloé se retrouve alors confrontée à un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence.

Bon. La lecture est agréable, le roman se lit sans souci. C’est peut-être un problème, justement. Je lis beaucoup, et j’ai mis du temps à trouver dans ce roman quelque chose qui sorte, qui me sorte de l’ordinaire, comme si j’avais déjà lu cette histoire ailleurs. Oui, j’ai des titres en tête. Je me suis dit que je n’étais pas la cible de ce livre mais… en même temps, un livre a-t-il besoin d’une cible pour être un livre intéressant ? J’ai trouvé tous les attendus du roman pour adolescent : Chloé se trouve confrontée à un univers qui n’est pas le sien et doit en assimiler les codes très vite. Du moins, elle le devrait si Thomas voulait bien tout lui expliquer rapidement au lieu de remettre à plus tard ce qu’il aurait pu faire le jour même. Comme nous voyons tout à travers les yeux de Chloé, le point de vue sur le monde des Mages est extérieur. Elle sait que Thomas s’est fait tancer par Mickaël, le chef des mages, elle sait que l’impassible David est un chevalier comme elle, mais elle ignore – et le lecteur avec elle – beaucoup de faits. Le lecteur comprendra à un moment pour quelles raisons, et c’est là que le récit deviendra fort intéressant.

De même, j’aime les méchants. Je trouve qu’un beau méchant donne tout son intérêt au récit. J’ai trouvé les rares goules que nous croisions intéressantes, et justement, j’aurai eu envie de discuter avec elle, plutôt qu’avec Chloé. Je sais que l’une d’entre elles a failli tuer Chloé. Ce n’est pas une raison pour ne pas en savoir plus sur ce qu’elles revendiquent. Elles ne viennent pas sur terre pour faire du tourisme, non ? Le livre a beau s’appeler « la magie de Paris », je ne pense pas qu’il existe un « Goule tour express » incluant les meilleurs endroits de la ville pour dégommer en toute impunité les mages.

Comme souvent, j’aimerai tendre ce livre à  un(e) authentique adolescent(e) pour savoir ce qu’il/elle en pense. Non, parce que si j’interroge la Nina de 14 ans qui lisait Zola, Gautier, Christie et Balzac, j’ai déjà ébauché une partie de sa réponse : « l’héroïne qui tombe forcément amoureuse du héros, c’est lassant. L’héroïne qui peut faire ce qu’elle veut parce que ses parents n’en ont rien à faire d’elle, aussi. Je sais bien que Tintin et Fantômette n’ont pas de parents, mais tout de même, il est d’autres moyens de se sortir de cette situation. » Je poursuis avec les scènes, obligées elles aussi, qui se déroulent au lycée – Chloé peut difficilement sécher – ou les scènes de combat, qu’ils soient réels, ou qu’il s’agisse de l’entraînement de Chloé pour les championnats. Ces scènes peuvent intéresser les sportifs et/ou les amateurs de roman de cape et d’épée dont je suis. J’ai cependant ressenti que ces scènes n’étaient qu’un prétexte, justement, pour montrer des scènes d’escrime, ou pour créer des scènes de tension sexuelle entre Chloé et David, un des chevaliers dont le mage est en convalescence et qui, du coup, prend beaucoup de place dans la vie de Chloé et Thomas.

Reste le dernier quart du roman, où mon intérêt a été largement soutenu par les révélations, qui arrivent enfin, et par l’apparition d’un personnage dont on nous a beaucoup parlé, et que j’apprécie déjà pour son absence totale de gentillesse et de tact – et pourtant, il ne s’agit pas d’un « méchant ». J’espère donc retrouver tout ce beau monde et cette intrigue… dans le tome 2.

 

12 réflexions sur “La magie de Paris, tome 1 : le coeur et le sabre d’Olivier Gay.

  1. Pingback: Objectif pal de l’été ~ le bilan – Les lectures d'Antigone

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan final] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.