Peur dans la neige de Sandrine Beau

 

 

édition Mijade – 128 pages

Présentation de l’éditeur :

Les jumeaux Fleur et Julius sont en vacances chez leur grand-mère. Une nuit, Fleur aperçoit une lumière dans le bois qui jouxte la ferme isolée. Oubliant toute prudence, elle enfile des bottes, un manteau et sort dans la neige. Sous un sapin, la jeune fille découvre qu’un trou a été creusé et met au jour un paquet contenant des liasses de billets et des bijoux. Mais quelle idée d’emporter ce trésor… Voilà Fleur, Julius et Mamilia embarqués dans une série noire dont ils vont avoir bien du mal à se dépêtrer. La curiosité est souvent un bien vilain défaut !

Mon avis :

Les romans policiers pour jeunes adolescents sont suffisamment rares pour être signalés, surtout quand ils sont très bons comme celui-ci.
Le début de l’intrigue est simple : des jumeaux Fleur et Julius sont en vacances chez Mamilia, leur grand-mère. Celle-ci est paraplégique et autonome : la kiné, les exercices qu’elle pratique ont musclé ses bras et lui permettent de ne pas dépendre des autres – sauf à avoir des problèmes qui ne sont pas en lien avec son handicap. Et c’est ce qui survient dans ce roman.

Un cambrioleur a eu en effet une idée stupide : il a effectué un cambriolage. Comme si cela ne suffisait pas au niveau stupidité, il a caché son butin dans la forêt, près de la ferme où vit Mamilia. Fleur le trouve, Julius veut le remettre à sa place, et l’homme surgit, bien décider à récupérer le butin.

Commence alors un huis-clos dans la ferme isolée. L’homme, qui ne recule devant rien, est bien décidé à retrouver les bijoux. Faire du mal à des enfants et à une vieille femme impotente ne lui pose aucun problème. Pardon ? Mamilia n’est pas impotente ? Oui, mais le cambrioleur ne le sait pas ! C’est une épreuve de force qui commence pour elle dès qu’elle se rend compte de ce qui se passe dans sa ferme. Elle a de la ressource, de l’expérience, et de qui tenir : se rappeler que, pendant la seconde guerre mondiale, il est des personnes qui ont su prendre des risques pour aider les autres, les parents de Mamilia étaient de ceux là.

Peur dans la neige est un très bon roman, au titre particulièrement bien choisi.

2 réflexions sur “Peur dans la neige de Sandrine Beau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.