Archive | 28 mai 2021

Le roi maléfique d’Holly Black

Présentation de l’éditeur :

Jude, la jeune humaine élevé au royaume des Faes, a installé le Prince Cardan sur le trône de Terrafae. Et à 17 ans, elle est désormais la sénéchale du roi, la personne la plus puissante de la Cour. Mais entre les intrigues politiques, les menaces de guerre et les sortilèges du Peuple, les pièges sont nombreux, même pour la sénéchale du roi. Surtout pour la sénéchale du roi. Afin de naviguer entre tous ces dangers et de contrer les traîtres qui voudraient s’accaparer la couronne, Jude doit user de tous ses talents d’espionne. Mais le plus difficile pour elle pourrait bien être de mettre de côté les sentiments ambigus qu’elle a développés pour le jeune et irrésistible roi Cardan…

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour le confiance.

Mon avis :

Je suis toujours aussi lente que ce soit à lire ou à rédiger mes avis. Il faut dire que je n’avais que moyennement apprécié le tome 1, et je ne m’attendais pas à véritablement apprécié le tome 2, ce qui est pourtant le cas.

Jude a réussi à faire monter sur le trône le prince Cardan, le fameux « prince Cruel » qui donne son titre au premier tome. Elle est mortelle, il est un Fae. Elle est devenue sa Sénéchale, mais personne ne doit soupçonner les véritables raisons qui l’ont amené à agir ainsi, personne. Elle doit être sur tous les fronts, la cour regorge en effet d’intrigues, d’alliances, de contre-alliance, de trahisons. Il faut faire avec ceux qui ont des projets personnels, ceux qui ont des projets avec le nouveau roi, ou ceux qui ont des projets pour le nouveau roi – parfois, ce sont les mêmes. Jude, la mortelle, celle qui a grandi en subissant le pire dans ce monde, monde qu’elle considère pourtant comme le sien, est comme une funambule marchant sur un fil, elle qui veut aussi protéger sa famille – son frère, sa jumelle, sa soeur aînée, authentique Fae, pas toujours très consciente de ce que c’est d’être une mortelle, comme sa petite amie Heather.

Non, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, la cour est toujours aussi pourrie, et les espions, toujours sur le pied de guerre, en coulisse, n’y pourront rien. Jude encore moins, qui doit composer avec la personnalité de Cardan, qui devient réellement intéressante dans ce second tome. Oui, l’on en apprend un peu plus sur sa jeunesse, sur la manière dont il a été élevé. Ame sensible s’abstenir, certaines pages, la manière dont Jude peut être traitée, par lui, par d’autres, est toujours aussi difficile à lire. Et pourtant, j’ai apprécié le déroulement de cette intrigue, les péripéties nombreuses, inattendues, les retournements de situation, jusqu’au coup de théâtre final.

Lire le tome 3 ? Oui, bien sûr.