Archive | 13 mai 2021

Meurtres et charlotte aux fraises de Joanne Fluke

Présentation de l’éditeur :

Hannah est de retour ! Incapable de fonctionner sans café et toujours en proie à ses passions dévorantes pour son chat et pour le chocolat, la jeune femme s’apprête à participer au concours du meilleur pâtissier de la ville. C’est l’occasion, elle en est certaine, d’offrir une très bonne publicité à sa boutique de cookies. Mais la fête est vite gâchée : Boyd Watson, entraîneur de l’équipe de basket du lycée, est retrouvé mort, le visage enfoncé dans la charlotte aux fraises de notre pauvre Hannah. Les premiers soupçons se tournent vers Danielle, la femme de Boyd, victime de maltraitance. Bien décidée à prouver l’innocence de cette dernière, Hannah décide de s’en mêler, malgré les avertissements de son « prétendant », le policier Mike Kingston. Mais ce genre d’enquêtes, apparemment, Hannah y a pris goût ! Rebondissements incessants, personnages délicieux et recettes fatales… Les amateurs de surprises et de sucreries vont se régaler !

Mon avis :

J’ai découvert que cette série comptait à ce jour une vingtaine de tomes. C’est seulement maintenant que les tomes 1 et 2, datant de 2000 et 2001 sont traduits. Bref, quand je l’ai découvert, j’ai eu un petit coup de mou qui a retardé l’écriture de cet avis.
Je me rends compte que je n’ai pas non plus grand chose à en dire. Oui, la lecture fut divertissante sauf les scènes mettant en scène… le dentiste. Oui, la mère d’Hannah espère que sa fille se mettra en couple avec le dentiste local et l’encourage vivement à le fréquenter. De plus, il sera indispensable pour la résolution de l’enquête. Tout le monde a des secrets, mais tout le monde, contrairement à Hannah, ne respecte pas les secrets des autres. La confiance, c’est important, et elle prouve que les autres peuvent avoir confiance en elle.
Nous sommes en 2001, et pourtant, s’il est une chose qui n’a pas changé, c’est le sort des femmes battues, et l’emprise que leurs maris peuvent avoir sur elles. Boyd Watson est un très bon entraîneur, droit, loyal. Il bat sa femme, pour un oui, pour un non, le matin, ou le soir. Mais sinon, il est « très gentil », et parfois, c’est un peu la faute de sa femme – dit celle-ci. L’aider ? Hannah essaie, mais il est difficile d’aider quelqu’un qui est tellement conditionnée qu’elle ne voit pas comment s’en sortir. Dire que ses hommes savent donner le change à l’extérieur est une évidence malheureuse.
Boyd est assassiné, et un assassinat n’est jamais une raison de se réjouir. Surtout, si la vérité venait à éclater au grand jour, peu de personnes soutiendrait Danielle, pour ne pas dire qu’elle ferait une coupable toute trouvée.
Tout en travaillant pour le concours du meilleur pâtissier de la ville, Hannah enquête, avec l’aide de sa soeur avec laquelle elle ne s’entend pas si mal qu’elle le pensait, en dépit (ou grâce à ?) leur différence de caractère. Leur petite ville cache bien plus de secrets, on en revient là, qu’elles ne le pensaient.
Meurtres et charlotte aux fraises, et ses nombreuses recettes de cuisine, fut une lecture agréable. Je manque simplement de courage et de patience littéraire pour attendre la parution, la traduction de tous les autres tomes.