Archive | 28 avril 2021

L’antidote mortel de Cassandre Lambert

Présentation de l’éditeur :

Trois adolescents, trois destins liés par leur désir de rébellion et de vengeance. Whisper, princesse surprotégée par le Roi, n’a jamais franchi les portes du Palais. Personne ne doit connaître son existence depuis qu’un mystérieux mal s’est emparé de la Reine. Lorsque son père la condamne à un mariage forcé, la jeune fille s’enfuit et cache sa véritable identité. De l’autre côté du royaume, Eden, fougueuse jeune femme au caractère bien trempé, est chassée d’un orphelinat. Son seul désir : venger la mort de son père, un brillant inventeur tué par le Roi. Quand elle rencontre Whisper, elle saisit l’opportunité de s’introduire au Palais par son aide. Jadis, paysan, se voit remettre par sa tante un précieux antidote, le seul capable de sauver la Reine. Sur sa route vers le Palais, il croise celle d’Eden et de Whisper…

Trois personnages, et trois destins aussi liés qu’opposés.

Au bout de leur route périlleuse, il faudra que justice soit rendue.

Merci à Netgalley et aux éditions Didier Jeunesse pour leur confiance

Mon avis ;

J’ai commencé ce livre il y a quelques… semaines déjà. Le début de sa lecture correspond à une période qui n’a pas été facile d’un point de vue personnel et familial, et il fait partie de ses livres qui, lus à une autre période, l’auraient été beaucoup plus vite.

Et pourtant, ce premier roman, qui est aussi le premier tome d’une trilogie (c’est bien que les auteurs savent où ils veulent aller) est très intéressant. Nous suivons, dans un univers de fantasy, trois adolescents, deux filles et un garçon. Mis à part qu’ils ont à peu près le même âge et qu’ils partagent le même univers, ils n’ont pas de points communs, du moins, en apparence. Prenez Whisper, la princesse. Toutes les petites filles ou presque rêvent d’être une princesse. Whisper est une vraie princesse, c’est à dire qu’elle est cloitrée dans son palais, n’a le droit de voir que les personnes choisies par son père, n’a le droit de rien faire, ou presque rien, tant sa santé est fragile. Le jour où son père lui présente son fiancé, choisi par ses soins, elle décide de fuir. Autant vous dire que pour une jeune fille de 18 ans qui n’est jamais allée plus loin que le bout du jardin (les jours fastes), c’est une entreprise à nulle autre pareille. Heureusement, elle rencontrera Eden, son exacte opposée.

Celle-ci est orpheline, elle sait bien qui est responsable de la mort de ses parents : le Roi, directement ou indirectement. Le Roi est véritablement un personnage intéressant pour moi parce que c’est lui la cause de quasiment tous les événements négatifs qui ont entraîné la situation dans laquelle se trouvent les personnages principaux et son peuple – cela fait beaucoup, et parce que les raisons qui l’ont poussé à agir comme il l’a fait sont des raisons que certains pourraient promptement excusés – ben voyons – alors qu’elles sont totalement inexcusables. Eden a un objectif simple : se venger. Grâce à elle, nous savons ce que le peuple dit de la cour. Il se pourrait que la princesse soit morte, puisque personne ne l’a vu. Tout le monde aime la reine, dont on attend la guérison depuis 18 ans, au point de toujours chercher un antidote pour guérir la reine. Et c’est pour en apporter que Jadis a pris la route.

Jadis est un paysan dont certains se détournent, à cause de taches de naissance que certains prennent pour une malédiction, quand ce n’est pas une maladie contagieuse. Oui, les gens sont superstitieux. Leur rencontre les amènera à faire face ensemble, et à découvrir des faits qui, je le dis, ne sont pas forcément jolis jolis. Il en faudra, des péripéties, pour arriver à destination. Il en faudra, des révélations, pour atteindre le dénouement, qui marquera le commencement d’une nouvelle aventure.