Archive | 1 mars 2021

Les plaideurs de Jean Racine

 

Mon avis :

Attention, attention !
Il n’est pas de bon ton d’aimer les plaideurs.
Il n’est pas bien de dire que l’on a ri en le lisant.
Il est bon de dire que Racine ne savait pas écrire de comédies, contrairement à Corneille ou à Molière.
J’adore les plaideurs.
Cette pièce m’a toujours fait beaucoup rire.
Et pourtant, cette comédie qui se passe en Basse-Normandie est tout sauf drôle.
Elle nous parle de la corruption qui sévit dans le bel univers de la justice au temps de Louis XIV.
Elle nous montre des familles prêtes à se ruiner pour un procès.
Elle nous montre des monomaniaques prêts à tout pour assouvir leur passion : plaider.
Passion ou névrose, d’ailleurs ? L’on est plus proche de la deuxième dénomination, même si, à l’époque, cette notion n’existe pas encore. L’un quitte sa maison à l’aube, est surveillé étroitement par ses domestiques pour ne pas aller juger, l’autre fait de même, pour plaider. Et, au milieu de ses obsessions, l’on trouve une comtesse, que ses proches ont interdite de procès, un peu comme l’on interdirait un joueur de casino de nos jours.
Bien sûr, l’on a un couple d’amoureux, Léandre, fils de Dandin, et Isabelle, fille de chicanneau, qui ont appris à maîtriser le langage juridique grâce aux obsessions de leur père respectif, et qui sauront tirer leur épingle du jeu.
Ne l’oublions pas : toute pièce de théâtre mérite une bonne mise en scène, et de bons acteurs. La scène ne souffre pas la médiocrité, et c’est de rythme, d’énergie qu’a besoin cette oeuvre.