Archive | 18 février 2021

Cinq hommes tatoués de Marcel Priollet

Présentation de l’éditeur :

Depuis qu’il a perdu son poste de voyageur de commerce à la suite de la faillite de l’entreprise qui l’employait, il est au chômage. Voyant là l’opportunité de changer de métier et de vie, il décide de proposer ses services à Stary Hamilton, un célèbre détective qui est à la tête de sa propre agence. Stary Hamilton lui aurait volontiers ri au nez, mais il a accepté une grosse somme pour protéger un riche Anglais lors de son périple sur la Côte d’Azur et aucun de ses hommes n’est disponible. C’est ainsi que Sébastien RENARD débute dans la profession de policier privé, pour son plus grand plaisir et, peut-être, pour son malheur…

Mon avis :

C’est la première enquête de Sébastien Renard. D’ailleurs, est-ce vraiment son enquête, lui qui choisit de devenir détective sur un coup de tête, lui qui maîtrise la théorie mais pas du tout la pratique ? En tout cas, c’est ainsi que ce court ouvrage (57 pages) est présenté. Il faut dire que Stary Hamilton est ab-so-lu-ment débordé, il n’a plus un enquêteur disponible. Il est hors de question pour lui cependant de laisser de côté ce client qui paie rubis sur l’ongle, offrant une mission d’une simplicité extrême. Suivre un couple de jeunes mariés parce que le mari le demande et se sentira plus en sécurité, rien de compliqué ! Stary (de son véritable prénom Alfred) engage donc Sébastien Renard, ravi. Il devra comme beaucoup d’enquêteurs, et pas forcément en herbe, payer de sa personne – mais cela, il ne le sait pas encore. Avec lui, nous irons dans les palaces et dans les bas-fonds de la ville. Nous remonterons jusqu’à la première guerre mondiale, pour découvrir pourquoi ce riche anglais avait si peur.
Rapide à lire, pas désagréable, cette nouvelle m’a donné envie de connaître un peu plus son jeune héros.

Le chanoine rouge de Luc Valmont

édition Oxymoron – 56 pages

Présentation de l’éditeur :

Alain Barrois, le Roi des Détectives, en vacances près de Sens, est sollicité par son ami le maire de Crécy-les-Saules pour enquêter sur la disparition d’un jeune homme. Tout le village semble penser que celui-ci a été enlevé et probablement tué par le Chanoine Rouge, le fantôme d’un ecclésiastique assassiné pendant la Révolution de 1793 qui hante le château fort voisin. Une vieille légende prétend que l’esprit rôde, la nuit, accompagné de feux follets, afin de protéger un trésor enfoui quelque part… Alain Barrois, intrigué, va fureter autour de la fortification sans se douter une seconde des dangers qui l’attendent..

Mon avis :

Si, comme moi, à la suite d’insomnies particulièrement longues, vous avez regardé à la télévision une succession d’épisodes de séries télévisées françaises, vous pouvez constater les incohérences scénaristiques contenues dans un épisode – alors, quand on en enchaîne plusieurs, c’est un festival. Vous préférerez alors vous rabattre sur un ebook de « littérature populaire » parce que, même si le format est court, c’était une obligation, l’auteur a réussi à développer une intrigue cohérente, une de ses intrigues qui font dire lors du dénouement « bon sang, mais c’est bien sûr ! »
Oui, le récit reste classique, mais ce n’est pas si grave que cela. Notre cher détective est en vacances à Crécy-les-Saules (les détectives choisissent des lieux de villégiature peu prisés du commun des mortels) et se retrouve à enquêter, parce qu’un jeune homme a disparu. Comme si cela ne suffisait pas, un crime est commis.
Notre cher détective ne croit pas du tout aux fantômes. Par contre, il croit dur comme fer aux personnes qui peuvent se servir des croyances d’autrui pour atteindre leurs objectifs. Il se méfie aussi des personnes qui adorent colporter des rumeurs, comme ça, mine de rien, oh, juste pour aider le détective. Il tient aussi à passer de bonnes vacances, et mine de rien, il y parviendra.