Archive | 11 février 2021

Trouille Académie – Fantômes connectés par Bertrand Puard

Présentation de l’éditeur :

Lorsque Romane reçoit son premier smartphone, son meilleur ami Orphée s’empresse de lui installer UbiK, le réseau social dont tout le monde parle. Mais aussitôt, la vie de la jeune fille est bouleversée : elle fait des cauchemars terrifiants, ses proches sont comme possédés, et elle-même semble agir contre sa volonté. Se pourrait-il que l’application soit… hantée ? Décidés à mener l’enquête, Romane et Orphée s’embarquent dans la plus glaçante et inquiétante des aventures !

Mon avis :

J’aime les histoires de fantômes, j’aime les éditions Poulpe fictions, et j’ai déjà lu les trois tomes précédents de la série, c’est donc tout naturellement que j’ai découvert ces Fantômes connectés.
Romane est une fille comme on en fait peu : elle adore lire, elle a même battu un record de carte de fidélité à la librairie, qui hélas, fermera prochainement. C’est uniquement par sécurité qu’elle accepte de prendre le téléphone portable que lui donne son père. Heureusement, enfin, heureusement pour les geeks qui ne peuvent pas vivre sans une centaine d’application sur leur téléphone, son ami Orphée, le fils du gardien du cimetière, lui configure prestement son portable. Ce n’est pas le début des embêtements, cela n’en est que la continuité.
En plus d’être un roman à l’intrigue bien construite et pleine de rebondissements nocturnes, Fantômes connectés est une réflexion sur ce que l’on laisse derrière soi après sa mort, sur les regrets qui peuvent rester dans le coeur des vivants, sur toutes les actions qui n’ont pas été accomplies et aussi sur la manière dont les vivants peuvent tirer profit de la mort de certains. Oui, ce n’est pas une vision rose de la vie, mais la littérature jeunesse n’a pas à être systématiquement optimiste. Il l’est tout de même grâce à ces fantômes qui ont encore des choses à dire aux vivants en deuil.
Oui, Fantômes connectés est un roman qui peut faire peur aux jeunes lecteurs. Mais c’est aussi un roman drôle, grâce à la narratrice, Romane, qui ne manque pas d’humour, grâce au directeur de la Trouille académie qui ne manque pas de ressources.