Archive | 30 décembre 2020

Rendez-vous avec le mystère de Julia Chapman

édition Robert Laffont – 450 pages

Présentation de l’éditeur :

Engagé par le notaire local, Matty Thistlethwaite, pour retrouver le certificat de décès d’une femme morte une vingtaine d’années plus tôt – et ainsi clore la succession de cette dernière –, Samson O’Brien, de l’Agence de Recherche des Vallons, s’imagine que l’affaire sera vite pliée. Mais le détective privé est sur le point de découvrir que les choses à Bruncliffe sont rarement aussi simples. En particulier quand Matty insiste pour que Delilah Metcalfe, qui connaît parfaitement la ville et tous ses habitants, collabore avec lui.
Delilah, quant à elle, saute sur l’occasion d’aider son locataire, ne serait-ce que pour se changer les idées… En effet, outre la bataille judiciaire pour la garde de son chien, Calimero, qui approche à grands pas, elle doit faire face à la menace de faillite qui plane toujours sur son agence de rencontre.
À mesure que Samson et Delilah enquêtent, ils se retrouvent entraînés dans un mystère qui pèse sur la ville depuis des décennies. En cherchant la vérité, ne risquent-ils pas d’exposer des secrets que certains auraient préféré garder enfouis ?

Mon avis :

Au début de ce troisième tome, c’est un peu, beaucoup, la galère pour tout le monde, enfin, pour Delilah et Samson. Ce dernier n’a pas de clients, et sa trésorerie est donc quasiment vide. Ce n’est pas demain la veille qu’il pourra louer un appartement. Quant à Delilah, la saint Valentin est passée et les clients se sont raréfiés. Pourtant, elle aussi a besoin d’argent, elle est sur le point de livrer la bataille judiciaire de sa vie : obtenir la garde de Caliméro, son chien depuis toujours, son chien que son ex-mari veut aujourd’hui récupérer.

Heureusement pour eux, pour nous, pour le roman policier, une affaire se présente pour eux, une affaire d’une simplicité extrême : retrouver le certificat de décès d’une jeune femme morte vingt ans plus tôt. Sa mort a été particulièrement tragique : elle a été renversée par un chauffard alors qu’elle n’avait que 17 ans. Si tous s’en souviennent, en revanche le certificat de décès reste introuvable. Un problème informatique ? Une erreur de lieu ou de date, possible vu que le temps a passé et que les témoins de cette époque sont aujourd’hui très âgés, ou bien étaient, comme le frère de Livvy, trop jeune pour avoir des souvenirs précis – Jimmy, éleveur de brebis et futur père grâce à l’ARV de Delilah, n’avait que huit ans à la disparition de sa soeur aînée. Pourquoi sa mère a-t-elle mis sa fille aînée sur son testament ? Pour lui rendre hommage ?

Plus les recherches se poursuivent et plus le mystère s’épaissit, faisant croiser à Samson la route de Rick, son ennemi de long date – je devrais dire « son ennemi longue durée ». Samson retourne aussi sur les lieus où il fit son apprentissage de policier, permettant, bien malgré lui, à Delilah d’en savoir plus sur son passé.

Ce troisième tome nous rappelle, encore et toujours, qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparences, et que, si tout s’est mal terminé vingt ans plus tôt, un roman policier peut se terminer de très belle manière.

PS : encore un peu de bière, Caliméro ?