Le chat qui venait du ciel de Takashi Hiraide

Présentation de l’éditeur :

Quand le narrateur et sa femme emménagent un jour dans le pavillon indépendant d’une ancienne demeure japonaise, ils ne savent pas encore que leur vie va s’en trouver transformée. Car cette demeure est entourée d’un immense et splendide jardin, et au coeur de ce jardin, il y a un chat. Sa beauté et son mystère semblent l’incarnation même de l’âme du jardin, gagné peu à peu l’abandon, foisonnant d’oiseaux et d’insectes. Tout le charme infini de ce livre tient dans la relation que le couple va tisser avec ce chat qui se fond dans la végétation exubérante pour surgir inopinément, grimpe avec une rapidité fulgurante au sommet des pins gigantesques, frappe à la vitre pour se réconcilier après une brouille.

Mon avis :

C’est un livre relativement court (130 pages) avec lequel pourtant j’ai eu du mal. L’une des premières raisons est qu’il m’a fait penser à Jardin de printemps de Tomoka Shibasaki un roman qui met aussi en scène une maison qui va peut-être être démolie, avec des locataires qui cherchent un autre logement, ce qui est tout sauf facile avec la hausse exponentielle du prix des maisons (acheter ? impossible) et de celui des loyers. Là aussi, nous avons un « roman d’atmosphère » avec des descriptions particulièrement précises du jardin, des arbres, des plantes, des insectes aussi. Il s’agit aussi d’un premier roman et, à ma connaissance, aucune autre oeuvre de ces deux auteurs n’a été traduite en français.
Il est pourtant des différences. Le narrateur est aussi l’auteur, nous sommes dans une oeuvre autobiographique qui nous conte sa rencontre avec un chat bien particulier, un chat différent des autres, auquel lui et sa femme s’attacheront. Problème : ce chat n’est pas le leur, ils ne peuvent donc pas l’emmener quand ils déménageront. Aussi retardent-ils le plus possible le moment où ils devront partir, profitant des petits moments de bonheur qu’il leur offre, de cette dispute, aussi, et de ce moment de réconciliation.
Puis vient non le déménagement (il surviendra plus tard) mais la mort du chat, et la douleur qui s’ensuivit, douleur d’autant plus forte qu’elle est sujette à l’incompréhension (pourquoi Chibi s’est-il rendu à cet endroit ce jour-là, lui qui n’y allait jamais ?) et au fait d’une séparation d’avec les voisins, qui découvrent la vie secrète de leur chat.
Douleur, deuil, et écriture aussi – le narrateur nous conte comment il a commencé à écrire son oeuvre, et à la faire paraître en feuilleton. Deuil et ouverture à un autre chat, peut-être : je découvre ainsi que les chats « sauvages » semblent assez répandus au Japon, et que souvent, les chatons ne « passent pas l’hiver ». C’est pour moi un constat assez désolant, même s’ils se trouvent des personnes charitables pour les nourrir, ou tenter de les adopter (certaines locations précisent en effet ni animaux… ni enfants).
Un roman auquel je n’ai pas été aussi sensible que je l’aurai pensé.

5 réflexions sur “Le chat qui venait du ciel de Takashi Hiraide

  1. Autant le résumé est assez tentant, autant à te lire et à découvrir ce qu’il en est vraiment de l’histoire : cela ne me tente pas plus que ça.
    Bonne journée et merci quand même pour la découverte 😉

  2. Chez nous, il est interdit d’ajouter une clause « anti animaux » dans les contrats de location, même si certains bailleurs ne s’en privent pas, mais on ne peut pas te foutre dehors parce qu’ensuite tu prends un chat ou un chien, sauf si tu as 10 chiens dans un studio, mais là, on parlera de nuisances.

    Pas un livre pour moi ! Surtout le chat décède…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.