Winterwood de Shea Ernshaw

édition Rageot – 400 pages.

Présentation de l’éditeur :

Certains disent que les bois de Wicker Woods sont magiques. Hantés, mêmes.
Nora Walker, héritière d’une longue lignée de sorcière, sait à quoi s’en tenir : toutes les femmes de sa famille partagent un lien particulier avec la forêt. Et c’est ce lien qui met Oliver Huntsman sur sa route. Lorsque l’adolescente le retrouve, gelé, au milieu de ces arbres inquiétants, elle n’en croit pas ses yeux. Oliver, c’est le garçon du Camp de Redressement pour jeunes en difficulté qui a disparu en pleine tempête de neige voilà plusieurs semaines.
Il devrait être mort. Et pourtant, il est là, vivant. Nora le recueille chez elle et tombe amoureuse de lui. Mais elle ne peut s’empêcher de remarquer qu’en présence du jeune homme les bois réagissent étrangement et de se demander comment il a pu survivre à cette nuit de tempête qui aurait dû le tuer. Elle comprend que son nouvel ami cache un secret. Oliver, de son côté, est prêt à tout pour garder ses secrets enfouis.
Car il n’est pas le seul à avoir disparu cette nuit-là.

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour leur confiance.

Mon avis :

Si vous avez aimé le premier roman de cette autrice, il est fort probable que, comme moi, vous aimiez celui-ci. Simple, clair, précis : pas même besoin de lire une chronique.

Nous sommes cette fois-ci non au bord de l’eau (quoique) mais près d’un bois, les Wickers Woods. Les pire légendes entourent ces bois : ils seraient hantés. Près de ces bois vit Nora Walker, et pour les habitants du coin, elle est une sorcière, comme sa mère, sa grand-mère, et toutes les femmes de la lignée avant elle. Ce n’est pas si simple pour Nora, gardienne des traditions familiales. Oui, elle sait que ses ancêtres détenaient des pouvoirs, elle partageait même un lien privilégié avec sa grand-mère, qui n’avait de cesse de l’initier aux traditions familiales. Mais non, elle-même n’a pas de pouvoirs, et ne sait pas comment faire face à ce qu’il advient.

Nous sommes quasiment dans un huis-clos, entre la maison de Nora et la forêt, qui redevient, comme au Moyen-âge, le lieu où toutes les aventures, tous les sortilèges sont possibles. Comme dans les contes, ou les récits de chevalerie, il est des règles à respecter, des interdits à ne pas franchir, ce que certains apprendront à leur dépens. Nora se préoccupe avant tout d’Olivier, ce jeune homme porté disparu qu’elle-même a retrouvé dans les bois. Que cache-t-il ? Et les autres garçons du camp, pourquoi semblent-ils eux aussi garder un secret ? Avec Nora, le lecteur se retrouve entraîné sur des fausses pistes, parce que la vérité peut être bien pire que ce que craignait Nora. Cependant, la jeune fille, dernière descendante des Walkers, est pleine de ressources, de courage, et il lui en faudra pour aller jusqu’au bout de ce pour quoi elle est faite.

Un beau roman à découvrir.

5 réflexions sur “Winterwood de Shea Ernshaw

  1. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 5 ] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.