La boite à musique, tome 2 de Carbone et Gijé

Présentation de l’éditeur :

Sitôt rentrée de sa première visite à Pandorient, le monde merveilleux de la boîte à musique, Nola ne pense qu’à y retourner. Lorsqu’elle repart en cachette, elle tombe en pleine fête nationale ! Tous les habitants sont en liesse, impatients d’assister à la parade du roi Hectorian Ier. Mais une affaire plus urgente appelle Nola et ses amis : Cyprien, le fils du sorcier Anton, est devenu la cible de fréquents rackets. Qui est derrière ces chantages ? Et dans quel but ? Il n’y a pas une minute à perdre, car le danger est bien réel… On en veut au roi !

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Dupuis qui, à l’occasion de la sortie du tome 4 de la boite à musique (tome 4 dont la parution était fixée au 30 octobre, jour du début du confinement).

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Nola, Nola qui ne peut résister au plaisir de retourner à Pandorient, ce monde extraordinaire qu’elle a découvert grâce à la boite à musique de sa mère. Retourner dans ce monde, c’est aussi retrouver des personnes qui ont bien connu sa mère, qui peuvent lui parler d’elle, évoquer son souvenir, répondre aussi à certaines de ses questions, tout un pan de la vie de sa mère qui lui est inconnu, puisque sa mère n’est plus retourner à Pandorient après la naissance de Nola, et qu’elle a caché la maladie qui l’a emporté à ses amis.

Comme dans le premier tome, Nola, Igor et Andrea découvrent un complot et décident de tout mettre en oeuvre pour le déjouer. Ce n’est pas facile, parce que l’enjeu est double : ce qui a été volé, mis bout à bout, n’est pas anodin, et Cyprien, le fils d’Anton, est victime de rackett. Anton, c’est un jardinier surdoué, véritable papa poule pour ses plantes – et pour son fils aussi. Il était très proche d’Annah, il est aussi plein de ressources : il ne faut surtout pas que l’on découvre que Nola vient d’un autre monde.

Je trouve très bien qu’un album « tout public » aborde des thèmes aussi graves que le deuil ou le rackett. Il est bon de rappeler, toujours, inlassablement, qu’il faut en parler, ne pas rester seul avec ce que l’on vit. En parler, bien sûr, à des personnes de confiance, qui peuvent vous aider, ce qui est bien le cas dans cette bande dessinée.

A bientôt pour la chronique du tome 3.

 

2 réflexions sur “La boite à musique, tome 2 de Carbone et Gijé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.