Le prince cruel d’Holly Black

Présentation de l’éditeur :

Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant, Jude vit parmi les Fæs, des créatures sublimes, immortelles… et cruelles. Mais être humaine à Terrafæ est un défi incessant. Et savoir manier l’épée, maîtriser les usages, se protéger des sortilèges, tout cela ne suffit pas. D’autant que Jude s’est fait un ennemi de choix : le Prince Cardan, héritier de la couronne. Pour gagner sa place à la cour, appartenir vraiment à cette terre de magie, Jude doit le défier, quelles qu’en soient les conséquences.

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour ce partenariat.

Mon avis :

Je sais que ce livre était attendu par de nombreux lecteurs, il semblait y avoir un grand engouement autour de ce titre. Cependant, c’est sans attente particulière que je l’ai ouvert, et je n’ai pas vraiment été conquise, tout simplement parce que ce livre est très éloigné du genre de livre que j’aime. Attention ! Je ne dis pas que ce livre n’est pas bon, je dis simplement que je ne l’ai pas aimé, et je vais expliquer pourquoi.

Jude et ses soeurs vivent dans le monde des Fæs, un monde extrêmement cruel. Il faut dire que les circonstances qui les ont amenées dans ce monde l’étaient tout autant. Jude passe son temps à se prémunir contre les moqueries, les humiliations, voire les agressions de ses camarades de classe, et cette atmosphère m’a semblé excessivement étouffante. Lire ce que subit Jude était vraiment dur à lire, parce que personne ne lui vient réellement en aide, elle ne peut compter que sur elle-même, d’abord parce que sa soeur jumelle fait tout de son côté pour ne surtout pas être importunée, ensuite parce que Jude n’a pas non plus de soutien de la part de ceux qui l’ont élevé. On pourra toujours objecter que Jude pourrait ne pas provoquer les Fæs – cela reviendrait à dire que les agressions sont le fait des victimes.

La violence est omniprésente dans cet univers, et c’est ce qui m’a déplu. Cependant, l’univers des Fæs est extrêmement riche, complexe. Rien n’est gratuit dans ce qui nous est raconté, décrit, tout fait sens, tout illustre ce monde où tous les coups sont permis – ce qui m’a fait penser à l’univers empoisonné des Borgias – l’abondance des poisons et autres utilisations des épées n’y est pas pour rien. Ce sont de sublimes, d’étranges et de cruelles créatures, prêtes à manipuler tout le monde, y compris les personnes qui leur sont les plus proches. J’excepte cependant Vivi, la soeur aînée de Jude et Taryn. Elle a beau être une Fæ, elle aime sincèrement la jeune fille – humaine – qu’elle a rencontré sur terre, et souhaite véritablement vivre avec elle – reste à savoir comment le faire sans qu’elle souffre. Si les Fæs aiment les humains, c’est à la manière d’un jouet dont on peut faire ce que l’on veut, y compris le casser, l’abimer, et s’en débarrasser très vite.

La construction de l’intrigue est très intéressante. Nous voyons tout à travers les yeux de Jude, et c’est un vrai travail de lecteur de se distancier de son regard subjectif. Si je ne trouvais pas Cardan si cruel que cela – il en est bien d’autres qui étaient pire que lui dès le début – il en est d’autres qui m’ont bien plus inquiété, comme ses frères, ou son ami Valérian. Et le coup de théâtre qui surgit au trois quart du récit, je ne l’avais pas vu venir.

Recommanderai-je ce livre à mes élèves ? A ceux qui aiment la fantasy et ne se laissent pas rebuter par les pavés, oui, sans aucun doute.

 

4 réflexions sur “Le prince cruel d’Holly Black

  1. C’est vrai que si on n’est pas fan de fantasy à la base, ça passera moins bien. Je ne lisais jamais de fantasy avant, je m’y suis mise un jour sur les conseils d’un autre buveur de café (et lecteur) dans le snack où j’allais et ces conseils étaient judicieux. Mais ça fait un petit temps que je n’en lis plus, ou alors, sporadiquement. Un tort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.