Alpha & Omega, tome 5 : Dans la gueule du loup de Patricia Briggs

édition Milady – 382 pages

Présentation de l’éditeur :

Ce sont les loups sauvages et blessés. Les loups-garous trop brisés pour vivre en toute sécurité parmi les leurs. Pour leur propre bien, on les exile à la périphérie de la meute du Marrok ; suffisamment près pour obtenir de l’aide, assez loin pour ne blesser personne.
Mais le Marrok est absent quand Charles et Anna reçoivent un appel à l’aide de la part du compagnon fae d’une de ces louves, victime d’une tentative d’enlèvement. Charles et Anna devront utiliser tous leurs talents de guerrier et de diplomate pour retrouver les assaillants et faire face à une magie des plus sombres, surgie d’un passé aussi lointain que difficile…

Mon avis :

Mais que m’arrive-t-il ? J’aime pourtant beaucoup les romans de Patricia Briggs, et là, ma lecture a connu deux faux départs : j’ai commencé à lire le livre, je l’ai reposé, j’ai recommencé la lecture quelques temps plus tard, toujours rien, et ce n’est qu’après un séjour de deux ans dans ma PAL et une série de lecture difficile, que j’ai eu besoin d’une série de lecture facile et que j’ai enfin lu de bout en bout ce roman. J’ai juste eu du mal pendant les 27 premières pages – presque rien.
Le Marrock est absent – mais que fait-il en Afrique avec son fils Samuel ? Certes, l’enlèvement de Mercy a été un choc pour lui, mais tout de même – et Charles dirige la meute tout en gérant les comptes, ou plutôt en les examinant à la loupe. Nous en étions là d’activités assez banales…. Ah, pardon, on me souffle dans l’oreillette que l’entente est tout sauf parfaite entre Leah, l’épouse du Marrock, et Anna, celle de Charles. L’une prépare une pâte à brownie (avec de l’orange, quelle horreur du point de vue de Léah), l’autre des cookies au beurre de cacahuète (recette disponible sur simple demande, je l’ai sur un livre de recette). Il est question aussi de refaire des soirées musicales et… Anna n’a pas vraiment idée à quoi elles ressemblaient, ces fameuses soirées (l’épilogue du roman nous en donnera une idée assez juste). La routine, jusqu’à ce qu’un des sauvageons du Marrock n’appelle – ou plutôt le conjoint d’Hester, une sauvageonne, et appelle parce qu’il a un problème : Hester, louve-garou instable de son état, a été kidnappée. La routine, presque.
Oui, Charles et Anna vont y aller, et vont découvrir une organisation assez inquiétante derrière cet enlèvement. Ils vont découvrir aussi que la menace est toujours là, que tous les sauvageons sont en danger. Les sauvageons, ce sont des loups qui ont des « troubles », qui ne parviennent plus, pour diverses raisons, à vivre dans une meute, mais qui, cependant, parviennent encore à vivre seuls, isolés, sans trop de dangers pour eux ou pour les autres : le Marrock veille, et sait ce qu’il doit faire au cas où l’un de ces loups-garous deviendrait ingérable.
C’est donc après des combats mémorables et douloureux que les membres de la meute doivent avertir et protéger les sauvageons – l’autrice n’oublie jamais que la mort d’un des leurs n’a rien d’anodin. Asil, le Maure, n’a pas oublié la femme qu’il aimait et qui n’est plus. Et l’on ne se remet pas forcément des agressions que l’on a subi : Anna a été maltraitée, torturée, dans la première meute à laquelle elle a appartenu, et même si elle est forte, même si elle est une combattante, il est des traumatismes qui sont restés, surtout quand son passé lui revient en pleine face et que sa charge d’omega l’amène à puiser au fin fond de ses possibilités. Et au fin fond de celles de la meute.
Je terminerai par une mention spéciale pour Leah, une louve bourrée de qualités, celle notamment de dire tout ce qu’elle pense, de ne pas avoir de secrets, et de ne jamais négliger son entrainement. Il en est deux qui ne sont pas près de l’oublier !
Une citation, pour prouver que Leah n’est pas la compagne du Marrock pour rien :
« Elle [Leah] aimait de tout son coeur égoïste l’enfoiré insensible et imparfait qu’était son mari et compagnon. »

3 réflexions sur “Alpha & Omega, tome 5 : Dans la gueule du loup de Patricia Briggs

  1. Je n’ai lu que les Mercy Thompson de l’auteure, j’apprécie cette saga, un peu légère sans l’être trop et moins chiante que notre passionnée de Jean-Claude et des pingouins ! 😆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.