Les morts de Bear Creek de Keith McCafferty

édition Gallmeister – 384 pages

Présentation de l’éditeur :

Sean Stranahan, peintre amateur, guide de pêche et détective privé à ses heures perdues, se sent de plus en plus chez lui dans le Montana dont il connaît désormais les rivières comme sa poche. Mais les âpres paysages des Montagnes Rocheuses livrent parfois de macabres trouvailles – comme les cadavres de ces deux hommes exhumés par un grizzly affamé. Le shérif Martha Ettinger fait appel aux talents d’enquêteur de Sean, décidément très convoités : le même jour, il est embauché par un club de pêcheurs excentriques pour retrouver une précieuse mouche de pêche volée. Les deux affaires vont se téléscoper sur une piste escarpée menant vers quelques-unes des personnes les plus puissantes de la vallée de la Madison.

Mon avis :

Si vous souhaitez vous reposer, je vous déconseille fortement le Montana. Il faut dire que le roman commence sur les chapeaux de roue : un homme est porté disparu depuis trois jours, une équipe de recherche se porte donc à son secours. Soyons clair : sa femme a eu beau donner l’alerte, elle est persuadée que son mari est en fait avec une de ses maîtresses, tranquillement, dans un motel quelconque, et elle se fera une joie de lui voir arriver un accident de chasse (ou plus si affinité). Ce qui n’était pas prévu dans ses recherches, c’était que l’équipe trouverait deux cadavres exhumés par une femelle grizzly affamée. Je vous rassure tout de suite : elle et ses deux oursons vont très bien, Harold, un tout petit peu moins (liste des blessures assez impressionnantes). Comme les deux hommes ont difficilement pu s’enterrer tout seul, l’enquête débute, et elle n’est pas franchement facile (voir les scènes d’autopsie).

Et Sean Stranahan dans tout cela ? Il aurait pu se contenter de rester guide de pêche – efficace quand il ne se prend pas une mouche dans l’oreille – et même détective privé pour un club de pêcheurs riche et motivé. Il aurait même pu se contenter de tenter d’avoir une vie sentimentale, sous les sarcasmes de son ami Sam. Non, vu le manque flagrant de personnel au bureau du shérif, celle-ci se voit contrainte d’embaucher Sean. L’enquête pourrait, finalement, prendre son temps : les deux morts le sont depuis quelques temps. Et bien non : un troisième crime pourrait avoir lieu prochainement, il faut donc garder toujours une cadence soutenue, être attentif à tout, et à tous, même ce qui peut sembler totalement insignifiant. Oui, certains viennent dans le Montana pour se ressourcer, pour s’accorder un congé dans une vie trop bien réglée. D’autres cherchent autre chose, et c’est bien qu’un roman policier questionne sur des sujets peu fréquemment abordés dans ce type d’oeuvres.

Dernier point : n’abandonnez ni vos chiens, ni vos chats, eux ne vous abandonneront pas, même si vous êtes aux prises avec un grizzly.

12 réflexions sur “Les morts de Bear Creek de Keith McCafferty

  1. Pingback: Billet récapitulatif – Le mois américain 2020 | Plaisirs à cultiver

  2. Pingback: Objectif pal de septembre ~ le bilan – Les lectures d'Antigone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.