L.O.L.A de Claire Garralon

Présentation de l’éditeur :

Quand Lola est entrée dans la classe, ce fut comme un éblouissement pour Charlie. Puis il y eut cette façon de se présenter, en épelant les quatre lettres de son prénom – L.O.L.A. –, comme une mélodie. D’inconnue, Lola devient pour Charlie une amie, puis une meilleure amie. Quelque chose d’indéfinissable chez Lola l’attire irrésistiblement. Du trouble, du désir sans doute. Les filles plaisent à Charlie mais certains garçons aussi, c’est confus. Mais on tombe amoureux d’une personne, pas d’un sexe. Pourquoi faudrait-il se définir selon une orientation sexuelle ? Pourquoi se conformer à une étiquette – hétéro, homo… ? Plutôt simplement mettre des mots sur ses pensées pour que ça existe vraiment.

Merci à Netgalley et aux éditions Actes Sud Junior pour ce partenariat.

Mon avis :

Avant d’écrire mon avis, je pense à tous ceux qui ne voudront pas lire ce livre ou qui ne voudront pas le faire lire. Pourquoi ? Parce qu’un garçon est un garçon, une fille est une fille, un garçon aime forcément une fille, une fille aime forcément un garçon – et puis c’est tout. Comme si la vie était si simple.

Pour les parents de Charlie et de Camille, son grand frère, oui, la vie est simple : ils aiment leurs enfants tels qu’ils sont. Oui, ils leur posent des questions, parce qu’ils s’intéressent à eux, à ce qui peut les rendre triste – surtout Charlie, qui est en plein doute, surtout depuis sa rencontre avec Lola. Elle a un joli prénom, Lola, qu’elle épèle quand elle se présente. Elle plaît, Lola, que ce soit aux garçons, ou aux filles. Elle s’est fait des amis facilement. Et pendant ce temps, Charlie se demande simplement ce qui lui arrive – avant de comprendre, tout simplement, que l’on tombe amoureux(se) d’une personne, et qu’il est trop facile, trop paresseux (à mes yeux) de définir quelqu’un par son orientation sexuelle.

Le roman est bref, pour nous montrer ce moment essentiel de la vie de Charlie, moment où le personnage parvient à définir et à affirmer ce qu’il est. Je pense aussi à une anecdote en particulier : Charlie et son frère sont tous deux passionnés par les voitures, les modèles réduits et, enfant, Charlie avait « emprunté » une voiture à son frère et l’avait cachée sous son oreiller. Il est beaucoup de grands frères qui l’auraient mal pris (j’ai un nom en tête).

Un roman pour dire la différence ? Un roman pour dire que l’on est tous unique.

6 réflexions sur “L.O.L.A de Claire Garralon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.