Archive | 20 août 2020

PIle ou face de James Patterson et Candice Fox

édition l’Archipel – 384 pages.

Merci à Netgalley et aux éditions de l’Archipel pour ce partenariat.

Mon avis :

Je n’ai pas lu le tome 1. J’ai une bonne excuse : je ne savais même pas qu’il existait ! C’est donc en pleine action que je découvre l’inspectrice Harriet Blue, inspectrice qui ose faire ce que d’autres n’envisageraient même pas en rêve, c’est à dire mettre son poing dans la figure du procureur et l’étendre quasiment KO par terre, et ce, aux yeux de tous. L’inspectrice n’en est pas à son coup d’essai, seulement celui-ci lui coûte assez cher : elle est envoyée neuf jours au fin fond de l’Australie, sous peine de sanction. Elle ne peut donc plus assister au procès de son frère, Sam, dont elle ne cesse de clamer l’innocence. Elle part donc, très en colère (contre elle-même, contre le système, contre tout) tandis que deux de ses collègues poursuivent l’enquête dans le but d’innocenter Sam. Plus facile à dire qu’à faire, puisque la majorité des enquêteurs (et des australiens) est persuadée de sa culpabilité et qu’ils n’ont pas vraiment cherché d’autres suspects, quand bien même une autre étudiante a disparu.

Non, Harry ne fera pas contre mauvaise fortune bon coeur, et c’est là qu’elle arrive dans une charmante bourgade de 75 habitants, donc une policière. Autant vous le dire tout de suite, j’ai véritablement un coup de coeur pour l’énergique Vicky Snale, pleine de bienveillance et de lucidité. Son compagnon est Jerry, un authentique cochon de cent cinquante kilos. Oui, pourquoi prendre un chien quand on peut cohabiter avec un cochon grogneur et ronfleur, je vous le demande un peu ? 75 habitants, mais beaucoup de trafic, de violence, et une pincée de racisme aussi. Tout le monde se connaît, tout le monde sait qui fait quoi, et cela n’empêche pas vraiment la violence de se produire. Il est pourtant des personnes sympathiques, enfin, il en est surtout une, et celle-là, Harry la laissera tranquille, pensera même plutôt à la protéger de son mieux – pour ne pas ajouter un échec de plus à cette mission qui semblait pourtant presque reposante.

Oui, même dans une bourgade isolée, on peut trouver quelqu’un fasciné par les tueurs de masse (à distinguer des très connus tueurs en série). On peut aussi trouver des gens qui restent dans ce trou perdu parce qu’ils n’ont pas le choix, par flemme, parce qu’ils se disent qu’il est trop tard. On peut aussi en trouver qui sont prêts à tout pour partir – un peu trop, d’ailleurs. Harry aide, enquête (toujours pas contente d’être là), reste en liaison avec ceux qui tentent d’aider son frère, et qui eux aussi paient de leur personne pour faire éclater la vérité.

Des rebondissements, du suspens, un duo d’enquêtrices d’un côté, un duo d’enquêteurs de l’autre qui s’entendent bien malgré leurs différences, parce qu’ils ont tous le même but : protéger les innocents, découvrir la vérité, servir la justice. Bref, un bon moment de lecture policière.