Archive | 22 juillet 2020

Le Mage noir de Magicville de Stéphanie Lagalle

Présentation de l’éditeur :

Dans le nouveau tome, les jumeaux Camille et Thibault poursuivent, très heureux, leurs vacances chez leurs grands-parents dans cette petite ville bien particulière qu’est Magicville. Durant le mois de juillet, ils ont aidé les habitants du village à venir à bout des maléfices de la sorcière Démonia. Le mois d’août s’annonce tout aussi passionnant. Les enfants sont désormais accoutumés aux surprises quotidiennes de Magicville. Ils fêtent aujourd’hui leur anniversaire. À cette occasion, toute la famille est réunie. Après les festivités, une chose curieuse se produit… les habitants découvrent que les maisons disparaissent les unes après les autres. Les protecteurs de la ville ainsi que les enfants décident de retrouver leur trace…tout en magie.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure pour sa confiance.
Vivre à Magicville, ce n’est pas de tout repos, mais alors vraiment pas. Pourtant, avec ce qu’ils ont affronté dans le premier tome, les jumeaux Camille et Thibault avaient bien mérité un peu de repos, des vacances, ou, tout du moins, pouvoir tranquillement découvrir la vie à Magicville et leurs pouvoirs. Et bien non, sauf au tout début du roman. Ils ont le temps de célébrer leur anniversaire, de profiter de leur famille, et voilà qu’un nouvel ennemi arrive en ville, ou plutôt, qu’un nouvel ennemi fait disparaître une partie de la ville, plus précisément les commerces.
J’ai aimé lire ce roman de littérature jeunesse empli de magie. J’ai aimé que Camille et Thibault se fassent un nouvel ami, Lémy. Celui-ci les aidera dans leurs nouvelles aventures, mais surtout, ils créeront véritablement des liens avec lui : un ami, c’est bien plus qu’un adjuvant.
Pourquoi les méchants sont-ils aussi méchants ? Après la sorcière Démonia, c’est au tout du mage Astragon d’en vouloir à la ville. Oui, le lecteur saura pourquoi, il comprendra aussi à quel point son désir de vengeance est démesuré ! Quant à Caramol, le chat du mage, il suit la volonté de son maître, tout en étant reconnaissant, aussi, de ne pas avoir à trouver de nouveaux plans, mais à simplement les appliquer. J’ai aimé aussi le fait que l’objectif de Camille, de Thibault et des leurs soient avant tout de corriger, de remettre sur le chemin du bien plutôt que de punir : la magie peut aussi servir à cela.
Le Mage noir de Magicville : un roman de littérature jeunesse attachant.