Princesse Sakura, tome 1 de Arina Tanemura

Présentation de l’éditeur :

Cette aventure prend place dans l’ère Heian (794 – 1185). La princesse Sakura est une jeune fille orpheline vivant dans un palais retiré au fin fond de la montagne. Ayant perdu ses parents ainsi que son frère, elle est entretenue financièrement par le prince Ora auquel elle est fiancée depuis le berceau. Mais alors qu’elle va atteindre ses 14 ans, un messager du prince Ora vient la chercher pour la ramener à la capitale en vue du mariage promis. Chérissant sa liberté, Sakura refuse ce mariage forcé, et décide de fuir par une nuit de pleine lune. Pourtant, depuis son enfance, on lui a inculqué que jamais elle ne devait sortir les nuits de pleine lune car un mystérieux secret pèse sur sa naissance ! Un démon immortel apparaît alors devant elle dans l’intention de la tuer.

Mon avis :

Encore un manga que j’ai découvert grâce à l’opération Reste chez toi avec un manga, parce que je ne serai pas spontanément allée vers lui : les princesses, même combattantes, ce n’est pas trop mon genre littéraire. Sakura est une orpheline, elle a été élevée pour épouser le prince Ora, qu’elle ne connait pas puisqu’il n’a jamais trouvé le temps de venir la voir. Elle n’a donc pas très envie de l’épouser et l’envoyé du prince a plutôt l’impression de se trouver face à un ours plutôt qu’à une douce princesse – la vie d’émissaire est parfois fort compliquée. Surtout, Sakura doit respecter un interdit : ne pas sortir les nuits de pleine lune. Mais il est comme tous les interdits : on a fortement envie de le transgresser. Sakura apprend ainsi sa vraie nature, celle de sa mère par la même occasion.

Alors…. il y a des combats, des retournements de situation, une alliance inattendue. Mais je n’ai pas été transportée plus que cela par les développements de l’intrigue. Même si Sakura se rebelle, même si elle doit faire avec « sa vraie nature », le moment que j’ai préféré se situe au tout début du roman :

Je suis venu chercher la future épouse de mon maître, je ne m’attendais pas à un ours enragé. Comment suis-je sensé annoncer cela ?

Même quand Sakura combattra, même quand elle devra se confronter à sa vraie nature et surtout, à ses peurs, je n’ai pas vraiment été séduite, ni n’ai eu envie de savoir comment l’intrigue allait évoluer, ne serait-ce que parce que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, y compris aux proches de Sakura, celles qui sont prêtes à l’aider quoi qu’il arrive. Il est curieux pour moi de constater, en rédigeant cet avis, que je serai bien en peine de me souvenir de leurs caractéristiques, qu’ils soient physiques ou moraux, des actions qu’elles ont accompli ou pas, tout est resté dans un certain flou narratif pour moi, alors que les fans de cette catégorie de manga devraient sans doute comprendre mieux que moi les particularités de ce manga.

 

5 réflexions sur “Princesse Sakura, tome 1 de Arina Tanemura

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.