Archive | 17 mars 2020

Amélia Fang – la vampirette : l’anniversaire tout moisi de Laura Ellen Anderson

édition Casterman – 222 pages

Présentation de l’éditeur :

Ça sent le moisi, ça sent même très fort le moisi ! Amélia et sa maman, la comtesse Frivoletta, se sont disputées. Florence la yéti et Grimaldi Mort-de-Faux boudent à cause d’une histoire toute pourrie de biscuits. Et Tangine, le prince mi-vampire mi-fée, fait la tête aussi…Quelque chose ne tourne pas rond à Nocturnia ! Mais Amélia trouvera ce qui ne va pas. Et sa fête d’anniversaire sera aussi effroyable et réussie que dans ses pires cauchemars, parole de vampirette !

Mon avis :

Il est des personnes qui veulent que leur fête d’anniversaire soit parfaite. Je vous rassure : Amélia Fang aussi ! La différence est qu’elle n’a pas exactement la même idée de la perfection que le commun des mortels. C’est normal, elle est une vampirette, ce qui signifie notamment qu’elle n’a pas besoin de respirer – logique. Surtout, elle a réussi, dans le tome précédent, à réconcilier les créatures de lumières et les créatures des ténèbres dont elle fait partie. Ainsi, ils peuvent désormais se rendre à l’école ensemble –  même si pour les horaires, ce n’est pas forcément facile – et découvrir de nouvelles matières. Il est toujours amusant d’avoir un professeur squelette ou un professeur qui jette des paillettes partout. Les paillettes, les licornes, c’est la vie.

Qui dit nouvelles matières dit nouveaux devoirs, Amélia et ses amis Tangine Froufrou 1er, Florence et Grimaldi doivent confectionner des biscuits merveilleux, aux ingrédients assez particuliers (chacun ses goûts en matière de cuisine) et ce n’est pas forcément facile. Non qu’Amélia ne soit pas douée en cuisine, mais il est d’autres élèves qui ont des arguments de vent plus percutants, qui sont plus rapides aussi, qui proposent des parfums plus originaux.

Seulement, les biscuits ont quelques effets secondaires, et plutôt que de se concentrer sur sa fête d’anniversaire, Amélia enquête, aidée par Tangine, malade après une indigestion de crottes de nez. Avoir des soucis de santé, ou des soucis dentaires, comme a eu Amélia, peut parfois vous aider, lors de complots de grande ampleur.

Plus largement, quelle importance donner aux souvenirs ? Nous avons beau être dans un roman de littérature jeunesse que certains trouvent légers, drôles, simplement, force est de constater que ce sont nos souvenirs, ce que nous avons vécu, qui forgent notre personnalité et nous relient aux autres. Il est émouvant de découvrir comme Florence et Mort-de-Faux se sont rencontrés, et sont ainsi devenus amis. Il est émouvant de voir, au contraire, que certains ne parviennent pas à se souvenir de faits très simples (où ai-je mis mon stylo ?). D’autres ressassent les souvenirs négatifs, pour servir de base à d’autres faits, tout aussi négatifs. Les méchants sont méchants, les comploteurs ne pensent qu’à détruire – et que restent-ils après, quand il ne reste plus rien, que les personnes en face de vous sont des pages blanches, manipulables à l’infini ?