Ron-ron, ça tourne ! de Gérard Chevalier

Présentation de l’éditeur :

Rose me fait tourner en bourrique, un comble pour une chatte géniale comme moi ! Rose est le bébé de mes bipèdes, Catherine et Erwan, j’assure sa garde et son éducation.
Aussi quand le commissaire Yvon, notre ami, vient me solliciter pour participer à une enquête sur le décès d’une actrice en plein tournage, c’est l’occasion pour moi de prendre des vacances.
Je découvre l’équipe du film à la sortie de sa garde à vue. Quel monde de tordus ! Enfin… pas tous. Et puis je fais la connaissance d’Hector, un chien Saint-Hubert exceptionnel. Il est le fidèle compagnon un peu décrépi du comte Guerrouane de Pennec, vivant au manoir de Kerpennadec. Un vieux noble avec de la thune ne peut pas être complètement mauvais…

Mon avis :

Chère Catia,

j’espère que tu vas bien et que tu es remise de tes émotions pour ta deuxième enquête. partir loin de chez soi, loin des siens, même en compagnie de proches amis, c’est compliqué. Fort heureusement, tu as pu faire la connaissance d’un ami sincère, Hector, chien de Saint-Hubert de son état que, je te rassure, tu seras amené à retrouver dans une prochaine aventure. Un être aussi sympathique ne pouvait être ton compagnon dans un seul et unique volume.
Il faut dire que le contraste est grand entre le charme désuet des lieux, des châtelains, absolument exquis, et la modernité, voire la crudité de langage de certains techniciens. Si j’ajoute à cela qu’il en est pour ne pas apprécier à sa juste mesure la gente féline, je me dis que ton séjour n’a pas été de tout repos.
Heureusement, tu pouvais compter sur tes amis, sur Juliette, notamment – et les enquêteurs pouvaient compter sur elle aussi.
Rien ne fut simple dans ce milieu cinématographique assez pourri, il faut bien le dire, où il en est pour profiter de tous les avantages de leur position, sans que (presque) personne ne trouve à redire, et c’est bien dommage.
Heureusement (oui, il est des moments heureux) même si ton éditeur t’a imposé un scripteur humain, ils t’ont laissé relativement libre de garder « ton » style, ta griffe, si j’ose dire. Il ne fait pas bon censurer les félins.
Je te quitte sur ces quelques mots, et te souhaite encore beaucoup de belles enquêtes.
Sharon.

23 réflexions sur “Ron-ron, ça tourne ! de Gérard Chevalier

  1. Pingback: Mois du polar 2020 | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.