Bébère hamster pépère de Cécile Alix

Présentation de l’éditeur :

Alors qu’il coule une existence pépère dans la famille de Pamela, (10 ans, dingue de judo qui collectionne les photos de coups de soleil), Bébère le hamster est kidnappé par l’Araignée, une vieille femme inquiétante. Séquestré avec une demi-douzaine d’autres hamsters, Bébère cherche à comprendre les motivations de leur ravisseuse. Quand il découvre deux chats empaillés sur la cheminée dans la pièce d’à côté, il n’a plus qu’une idée en tête : s’échapper de cette maison de l’horreur.
Devenu chef de la bande des hamsters, il organise un plan d’évasion explosif. Réussiront-il ou finiront-ils tous pétrifiés sur la cheminée de l’abominable Araignée ?

Mon avis :

J’ai voulu commencer le mois du polar par un ouvrage que l’on ne mettrait pas forcément dans le genre policier. Qu’importe ! Nous avons quand même le récit d’un horrible enlèvement, celui de Bébère, hamster de son état, qui ne demandait que peu de choses : manger, dormir, et passer du temps avec Pamela, son humain de compagnie (oui, l’expression est de moi). Las ! Un jour, un funeste jour qu’il était seul à la maison, une horrible femme s’introduit dans les lieux, et l’enlève dans une boite qu’elle a soigneusement percée de trous – oui, le kidnappé ne doit surtout pas étouffer dans sa cellule !

En fait de « cellule », le lecteur peut très vite avoir des doutes sur les intentions de « l’araignée », ainsi que Bébère a surnommé la personne qui l’a enlevé. Il se retrouve en effet dans un lieu, clos, certes, mais vaste et très bien aménagé. Certes, il doit co-habiter avec trois autres hamsters, dont deux passent leur temps à se bagarrer, tandis que le troisième fait de très longues siestes réparatrices, entre deux repas relativement copieux. Il est des conditions de détention plus douloureuse. Qu’importe ! Notre hamster qui jusque là n’a pas brillé par ses activités physiques mettra tout en oeuvre, absolument tout, pour retrouver sa liberté, et offrir la leur à ses trois compagnons, Bolly, Wood, et Mozza, qui ne se doutent pas de ce que Bébère a découvert dans le salon. Oui, l’araignée ne dédaigne pas faire un câlin à ses « victimes », et regarde parfois la télé avec eux, entre deux siestes – peut-être a-t-elle été elle-même hamster dans une vie antérieure.

Alors c’est drôle, c’est enlevé et rempli de rebondissements. Les illustrations sont très réussies elles aussi, tout comme l’interview finale de notre héros pépère. A lire, et pas seulement si vous aimez les hamster.

5 réflexions sur “Bébère hamster pépère de Cécile Alix

  1. Pingback: Mois du polar 2020 | deslivresetsharon

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #9 [Bilan 5] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.