Billet de mauvaise humeur – vous êtes averti(s)

Aujourd’hui, je suis de mauvaise humeur. Et cela ne passe pas.

Je lis pourtant un bon livre, j’ai rédigé un avis sans souci, il pleut mais ce n’est pas une tempête comme d’autres personnes sont en train de la subir dans le sud de la France (pensées pour eux), mes proches vont aussi bien qu’ils le peuvent et les chats sont en forme. Donc, tout va assez bien, alors quelle est la cause de cette mauvaise humeur ? J’ai cherché, j’ai trouvé, et je l’illustre par une citation, tirée du treizième tome des soeurs de la lune de Yasmine Galenorn.

Une bonne nouvelle, quelle que soit sa nature, est toujours matière à célébration.

Je suis entièrement d’accord avec cette phrase : une bonne nouvelle est une bonne nouvelle, et c’est presque une absurdité de devoir le répéter.

Hier, un proche a partagé une bonne nouvelle sur un réseau social. C’était une bonne nouvelle – et ce matin encore, c’est une bonne nouvelle. Sauf qu’il est des personnes pour dire que ce n’en était pas une. What ?????? D’où un début d’énervement, une légère boule au ventre ce matin. J’ai en effet, et plus souvent qu’à mon tour, expérimenté ce phénomène. J’ai déjà annoncé de bonnes nouvelles me concernant à des proches – pas des très proches, je vous rassure tout de suite. Et là, les réactions, bonjour (ou plutôt, au revoir).

– Oh, mais c’est horrible !

Attends, je t’annonce, avec un grand sourire, une nouvelle qui n’apporte que du positif dans ma vie, et toi, tu me fais comprendre que ce n’est pas une bonne nouvelle ? Que c’est même une très mauvaise nouvelle ? Pour ma part, quand une personne obtient ce qu’elle désire, que cela apporte du plus à sa vie sans rien ôter à personne d’autres, je ne vois pas pourquoi réagir ainsi.

Début de piste : certaines de ses bonnes nouvelles s’écartent de la norme. C’est fou le nombre de personnes qui savent mieux que vous ce qui est bon pour vous.
Seconde piste : il est des personnes, qui, voyant ce supplément de joie chez les autres, au lieu de l’accepter, cherchent ce que eux ont en moins (d’après eux, bien sûr), ce qui leur manquent, et au lieu de chercher à aller mieux, agressent l’autre. Se sentent-ils plus heureux ainsi ? Aucune idée.

Est-ce que je me sens mieux en ayant écrit ce billet de mauvaise humeur ? Sincèrement oui. Je le publie donc.

27 réflexions sur “Billet de mauvaise humeur – vous êtes averti(s)

    • Oui, c’est sûr.
      Et de réfléchir sur mon parcours aussi. Sans cette bonne nouvelle reçu en 1995, je ne serai jamais devenue professeure. Alors…..
      Oui, systématiquement ! Rares sont les personnes toujours positives – heureusement, j’en connais quelques-unes, capables de réellement écouter, et de te tirer vers le haut.

    • Merci.
      Oui, on n’est pas toujours compris, c’est sûr, et la preuve : je n’ai pas compris cette réaction négative (note : il n’y en a qu’une seule, mais trèèèèèèèèès développée). Pour faire court : investir de l’argent dans la culture (construction d’une salle de cinéma dans une ville qui en est dépourvue depuis quatre ans, et rénover la bibliothèque) est pour moi une bonne chose.
      Merci ! Bon dimanche à toi aussi.

  1. Es tu sûre que devoir écrire un billet la dessus soit une bonne nouvelle ?
    (je plaisante !!!!!!!)

    oui,il y a des grincheux partout et ils se sentent autorisés (autorisé ? ils ont une mission à accomplir) à donner leur avis de grincheux sur tout (et surtout ce qui ne les regarde pas) et parfois ça fait mal (ah, les cons)

    • Oui, pour moi, et c’est ce qui compte !!!!
      Le pire, c’est quand ce ne sont pas des grincheux (ceux-là, on les connaît, ils ne sont jamais contents de rien) mais des personnes dont tu étais sûr(e) qu’ils seraient heureux pour toi.

  2. Si les gens sont heureux, contents, tant mieux. Je n’écris presque rien voire même plus, de mes émotions quant à ma sphère personnelle donc, tout va bien. Déjà, lorsque je travaillais, mon bonheur était suspect

    • Oui, tant mieux !
      J’écris sur mes émotions quand j’en ressens le besoin, uniquement. Sinon, le faire régulièrement s’écarterait vraiment de ce que j’écris sur le blog.
      Il est des personnes que le bonheur dérange.

  3. Il y a des réactions parfois surprenantes, mais l’essentiel, c’est que la bonne nouvelle apporte bonheur à celui ou celle qui la vit. Les autres incapables de se réjouir sincèrement pour autrui, je tends à les plaindre, cet état d’esprit doit être éreintant !
    En attendant, si ce billet t’a apporté un peu de soulagement alors c’est une bonne nouvelle 🙂

    • Oui ! C’est très important.
      Ce doit l’être, mais en réfléchissant, je trouve pire encore ce qui exprime leur colère parce que certains ont « ça » et pas « eux ».
      Oui, cela m’en a apporté. Je suis revenue, avec ma mère, sur le souvenir de cette première bonne nouvelle de 1995, qui a entraîné, les années venant, toute une suite de décision, d’orientation, qui a fait de moi celle que je suis, et qui assume parfaitement.

  4. Ça fait parfois du bien un bon coup de mauvaise humeur et de l’écrire, ça défoule !
    Malheureusement il y a toujours des gens négatifs et La jalousie est parfois un véritable défaut !
    Bon courage à toi et bonne fin de dimanche.
    Bisous

    • Oui, complètement, surtout quand on ne le fait pas souvent. J’ai failli, il y a deux jours, mais j’ai trouvé mon article pas assez sincère, donc je l’ai effacé.
      Je l’admets, la jalousie, je ne connais pas, c’est vraiment un sentiment qui m’est totalement étranger.
      Merci, bon dimanche à toi aussi.
      Bises

  5. Je comprends bien… Nous avons un projet qui changera (un peu) notre vie l’année prochaine, et j’ai entendu toutes sortes de commentaires, dont certains très négatifs (heureusement peu nombreux et pas des personnes les plus proches) J’ai du mal à comprendre ces gens qui sont sans cesse dans le jugement (souvent teinté d’envie) car cela m’est complètement étranger, de porter des jugements définitifs sur tout et n’importe quoi comme ça !

  6. Oh, des crétins qui pensent à ta place, qui savent tout mieux que toi, il y en avait déjà mais avec les réseaux sociaux, on les entend plus, on n’entend qu’eux ! Ils râlent pas jalousie, sans doute, ou pour le plaisir de râler. Quand je ne suis pas d’accord avec un truc, je le garde pour moi, ou je le partage avec mon mari et je ne vais pas plus loin.

    Pourquoi aller emmerder la personne en ronchonnant ? Apparemment, il y en a qui aiment dire que ce n’est pas une bonne nouvelle.

    Ils sont énervants et malheureusement, les cons gagneront toujours, question de surnombre !

    Mais je suis contente pour ta bonne nouvelle, quelle qu’elle soit. 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.