Les soeurs de la lune – tome 6 de Yasmine Galenorn

Présentation de l’éditeur :

Menolly mène l’enquête. La mort, elle en connaît un rayon puisqu’elle est une vampire. Mais elle n’ira pas jusqu’à conter fleurette aux nécromanciens… Or, l’un d’eux vient d’élire domicile dans les parages. Sans compter qu’une société secrète dévouée à l’Ombre Ailée a invoqué un démon qui veut s’emparer de l’âme de Delilah. Et si tout cela était lié ?

Mon avis :

Je n’avais pas lu cette saga depuis très longtemps, et, ayant acquis les tomes 11 et 12 récemment (voir ma chronique d’hier), je me suis replongée dans ce tome 6, le seul que je n’avais pas lu, puisque je l’avais égaré lors de mon déménagement (si, c’est possible, j’avais tous les autres volumes de 1 à 10).
Je retrouve dans ce tome Menolly, qui n’est pas ma soeur préférée, celle-ci étant Delillah, qui peut se métamorphoser en adorable chaton aux pires moments, et nécessitent quelques aménagements (le bac, la litière…). Menolly n’est pas devenue vampire de son plein gré, c’est le moins que l’on puisse dire, elle en a même subi des actes de torture avant d’être métamorphosée, dont elle porte toujours les traces. La mort de celui qui l’a transformé a certes rompu leur lien, cela ne veut pas dire que Menolly ait totalement surmonté le traumatisme subi.
Seulement, l’heure est grave, et de nouvelles victimes ont été signalées. Qui a pu les tuer ? Ajoutons qu’en faisant du rangement, les soeur découvrent la trace d’une fae qui aurait quitté son fiancé pour retourner sans tambour ni trompette dans l’Autre monde, et qu’une vampire, parfaitement intégrée, a disparu depuis deux jours, cela fait beaucoup dans une même nuit.
L’action ne manque pas dans ce tome, les ennuis non plus, et il ne faut pas demander aux soeurs d’Artigo de fermer les yeux quand des femmes sont menacées – peu importe qu’elles soient humaines, fae ou vampire. Les soeurs ont surtout espoir de vaincre enfin l’Ombre Ailée, même si on sent bien que ce n’est pas encore pour tout de suite.
Une lecture agréable et divertissante, pour peu que l’on aime les vampires et autres créatures nocturnes.
Mention spéciale pour Wilbur et Martin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.